FC Nantes - L'oeil de Denis Balbir : "Virer Domenech ? On n'en est plus à une aberration près avec les Kita"
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
Analyse

FC Nantes - L'oeil de Denis Balbir : "Virer Domenech ? On n'en est plus à une aberration près avec les Kita"

Comme chaque semaine, notre consultant Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Place à la nouvelle déconvenue du FC Nantes, contre le LOSC (0-2) et la situation critique au sein du club nantais.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les meilleures déclarations de l'année 2020

"Comme on pouvait s'y attendre, le FC Nantes s'enfonce en bas de tableau et, au vu des résultats, peut raisonnablement craindre pour son avenir en Ligue 1. Rien de rédhibitoire, bien entendu, il reste encore de nombreux matches à jouer, mais lorsqu'on voit la forme du moment du FC Lorient et le potentiel pour se maintenir qu'il y a à l'AS Saint-Etienne, on se dit que les Canaris peuvent être la troisième formation à descendre ou à disputer les barrages avec Nîmes et Dijon. En ce qui me concerne, je pense que le maintien en Ligue 1 serait un véritable miracle. Trop de choses, trop d'éléments contraires, me laissent penser que les joueurs de Domemech vont dans le mur.

Je dis les joueurs de Domenech, mais je devrais sans doute dire les joueurs de Waldemar Kita. Car tout ce qu'il se passe aujourd'hui, c'est comme l'effet d'un boomerang qui revient dans la tête du président nantais. Que d'erreurs, que de mauvais choix. Et qu'il ne s'étonne pas d'avoir une équipe en plein doute, sans repères, car lorsqu'on change d'entraîneur tous les six mois, il ne faut pas s'attendre à des merveilles.

J'ai lu, au cours du week-end, que les Kita avaient paraît-il rencontré Bruno Genesio, l'ancien entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Virer Domenech dans les tous prochains jours ? On n'en est plus à une aberration près avec les Kita, je le sais. Mais quand même. Le problème aujourd'hui, ce n'est pas Domenech, c'est à la limite de l'avoir nommé. Car lui ou un autre fait ce qu'il peut avec un groupe rongé par le doute. Les Canaris n'ont pas un effectif qui puisse lui permettre de jouer le milieu de tableau. Et on peut d'ailleurs s'étonner que divers ajustements n'aient pas été opérés lors du dernier mercato hivernal.

 "Aux Kita de prendre des décisions. Et surtout de faire les bons choix. Enfin."

 Attention, je n'ai pas de solution magique, mais il est impensable de laisser les journées de Ligue 1 se succéder sans que la direction du club, avec Domenech, tente quelque chose. 

En premier lieu, il serait utile de convoquer les joueurs un par un et de leur rappeler qu'ils ont tout intérêt à ne pas laisser le club descendre. Il faudrait également être à leur écoute, leur parler et les laisser soumettre d'éventuelles solutions. De toute façon, le FCN n'a plus choix. Déjà. Les deux matchs qui arrivent, à Angers et contre l'OM, ne vont pas être simples à négocier, bien au contraire. Et le groupe reste plombé dans les têtes, c'est la Ligue 2 en fin de saison. Aux Kita de prendre des décisions. Et surtout de faire les bons choix. Enfin.