FC Nantes : la Brigade Loire pose ses revendications pour l'après Kita
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
EXIGENCES

FC Nantes : la Brigade Loire pose ses revendications pour l'après Kita

Désireuse d'en finir avec Waldemar Kita, la Brigade Loire lance un appel à manifester à chaque match du FC Nantes. Pour l'après, les demandes sont claires.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Comptant parmi les instigatrices du mouvement pour réclamer le départ de Waldemar Kita, la Brigade Loire lance un appel à la manifestation avant chaque match des Canaris à la Beaujoire. Dans L'Equipe, les leaders du groupe Ultras ont fait valoir les revendications réelles des supporters. Pour la « BL », le départ des Kita n'est en réalité qu'une étape.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Les Ultras réclament un droit de véto sur certaines décisions

« Les supporters doivent être inclus dans les réflexions et la construction de son avenir. À Nantes, le collectif doit être la priorité, c'est ce qui fait rêver le supporter. Et là, on arrive à la fin d'une gouvernance mégalo, à la fin d'une ère », assène Nicolas, lequel appuie sur le fait que toute action d'envergure autour du Kita Circus est « imaginée collectivement » : « Nous sommes un peu des lanceurs d'alerte : même la petite banderole installée à 600 kilomètres de Nantes, elle n'est pas passée inaperçue pour ceux à qui elle est adressée. »

Le blason et le maillot, les combats de la BL contre le foot business

« Nous représentons des gens qui ont la capacité de s'impliquer gratuitement parce que c'est leur passion qui est en jeu, c'est d'une incroyable richesse. Ne pas comprendre ça, c'est être hors sol. Ce n'est pas parce qu'un supporter fait 800 km pour voir le match de son équipe qu'il a le droit de choisir qui jouera avant-centre. Mais on veut un droit de veto sur certaines décisions comme les changements apportés au blason ou au maillot, par exemple. Ça paraît quand même supportable. Ça leur évitera de faire un machin inacceptable comme le logo actuel », résume ce membre de la Brigade Loire.