FC Nantes : la dernière polémique liée à Kita rebondit
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SUPPORTERS PAS CONTENTS

FC Nantes : la dernière polémique liée à Kita rebondit

La statue dédiée à la légende Henri Michel, qui devait être inaugurée samedi dernier avant le match contre le PSG, continue de susciter la polémique au FC Nantes.

Décidément, Waldemar Kita ne connaîtra jamais de semaine tranquille au FC Nantes ! Déjà bien secoué par le mauvais début de saison des Canaris, qui pourrait l'inciter à limoger son entraîneur, Christian Gourcuff, le président du club doit en plus composer avec la polémique liée à l'installation d'une statue d'Henri Michel sur le parvis de la tribune d'honneur de la Beaujoire.

VOIR AUSSI TOUTE L'ACTUALITE DU FC NANTES

Le club tente de calmer le jeu

La cérémonie d'inauguration devait avoir lieu samedi, avant le match contre le PSG (0-3), mais elle a été reportée à des jours sans confinement. Mais 20 Minutes rappelle que les tensions persistent entre les deux camps. « Evidemment, on se serait associé si on avait été mis au courant, a regretté le membre fondateur de l'association A la Nantaise Eric Sidwurski. On fait quoi de l’argent récolté maintenant [6.000 euros] ? On partait d’une action collective sur un joueur historique pour finir par une œuvre d’un individualiste [Waldemar Kita] qui s’est approprié le projet. »

Philippe Laurent, en charge du développement du musée au FCN, a tenté de calmer le jeu : « Avant même le décès d’Henri Michel, j’avais souhaité faire un monument regroupant Arribas, Vincent, Suaudeau [trois anciens coachs] et Michel. Quand Henri est parti, le président m’a tout de suite dit que c’était son devoir de faire une statue et il m’a chargé de m’en occuper. » Le FCN fait le choix de ne pas communiquer sur le sujet. « Le président m’a dit : "On garde ça secret car ça fera un beau truc quand on le sortira !". » La statue, qui pèse 460 kg, mesure 1,60 m, est en bronze, recouverte d’une feuille d’or et aurait coûté dans les 120.000€, sera donc inaugurée après la crise sanitaire, en présence de nombreux anciens. De quoi calmer les ardeurs ?