Waldemar Kita
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DÉMÉNAGEMENT

FC Nantes : la mairie s'attaque à la dernière lubie de Kita

La volonté du propriétaire du FC Nantes, Waldemar Kita, de déménager le centre d'entraînement à Vair-sur-Loire a provoqué une réaction irrité d'élus municipaux de la Cité des Ducs.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le bilan des entraîneurs sous l'ère Waldemar Kita

Hier soir, dans L'After, il a été dit que Waldemar Kita n'avait pas vraiment l'intention de quitter la Jonelière pour Vair-sur-Loire, à trente kilomètres de Nantes. Que le propriétaire de la Maison Jaune voulait juste gonfler le prix du club en prévision d'une future vente. Mais il n'empêche que ce déménagement a provoqué un certain émoi au sein de la mairie de Nantes.

Le vice-président en charge des sports à la ville de Nantes, Ali Rebouh, a ainsi déclaré à Ouest-France : « Nous regrettons cette décision du président du FC Nantes. Johanna Rolland et l’ensemble des élus métropolitains de toutes sensibilités font part de leur attachement, et de celui de tous les amoureux du club, à ce que le FCN reste à Nantes ou dans sa métropole. Cette décision est d’autant plus regrettable que Nantes Métropole avait fait au club plusieurs propositions de sites avec notamment deux propositions étudiées avec précision : celle d’un site double avec la Jonelière d’une part et les Basses Landes d’autre part. Ou bien encore la proposition d’un site unique sur la commune d’Orvault. Force est de constater que ces propositions ne suffisent pas, en termes de disponibilité foncière, aux volontés du président du club. Nous restons fermes sur nos positions et prêts à en échanger avec le président du club. Nous réitérons notre volonté que le FCN reste sur le territoire métropolitain ».

La mairie de Nantes ne comprend pas le déménagement voulu par Kita

Le propriétaire du FC Nantes, Waldemar Kita, a l'intention de quitter la Jonelière pour un nouveau centre d'entraînement qui se situerait à une trentaine de kilomètres, dans la commune de Vair-sur-Loire. Ce que la mairie ne comprend pas.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet