FC Nantes : la nouvelle charge de la Brigade Loire contre la famille Kita
Ultras du FC Nantes réclamant le départ de Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ATTAQUE

FC Nantes : la nouvelle charge de la Brigade Loire contre la famille Kita

Groupe ultra du FC Nantes, la Brigade Loire ne veut plus de Waldemar et Franck Kita dans leur club. L'un de ses membres a fait le point sur la situation entre les deux camps.

Zapping But! Football Club FC Nantes : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Même si le FC Nantes est au bord du précipice avec sa 19e place en Ligue 1 à cinq journées de la fin, pas question pour les ultras de décréter l'union sacrée. La Brigade Loire réclame encore et toujours le départ de Waldemar Kita ainsi que de son fils Franck, deux personnages avec qui les relations sont inexistantes depuis quasiment toujours. L'un de ses membres, Nicolas, a livré le fond de sa pensée au site maisonjaune.org.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

"Il faut reprendre tout depuis la base"

"Comment je décrirais les relations avec la direction ? Inexistantes. Il n’y a pas d’autre mots. (Silence) Des rares rencontres qu’il y a pu y avoir, il se dégage du mépris. Avec Waldemar Kita, au départ il y a le côté séduction, qui est très rapidement remplacé par le mépris. Et Franck c’est le mépris absolu. Donc effectivement, comme on a analysé la situation dès le début, on s’est très vite rendu compte que l’on avait à faire à quelqu’un qui allait faire les mêmes choses qu’à Lausanne. On s’y est donc opposés très rapidement. Et à partir de là, les relations étaient inexistantes, téléguidées par des bras droits à la limite de la légalité."

"Quelles sont nos revendications ? Le départ de la famille Kita. Et la vente du club à des repreneurs vertueux, et respectueux des valeurs du FC Nantes. Qu’ils puissent acheter le club au bon prix, pas à un prix délirant. Et qui soient en capacité de recréer ce qu’est le FC Nantes, c’est à dire remettre en place ses valeurs au sein du club, à tous les niveaux. Un vrai partage, une vraie gestion du collectif, sur l’ensemble du club et de son environnement. Il faut reprendre tout depuis la base."