FC Nantes : les graves accusations de Kita après les agressions de la Beaujoire
Waldemar Kita (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
EN FURIE

FC Nantes : les graves accusations de Kita après les agressions de la Beaujoire

Le président du FC Nantes Waldemar Kita n’a pu contenir sa colère devant les agressions qui ont eu lieu dimanche dans les entrailles de la Beaujoire après FC Nantes-Toulouse FC (0-1).

Zapping But! Football Club FC Nantes : les meilleures déclarations de l'année 2020

La scène a choqué. Hier, une trentaine d’individus cagoulés se sont introduits au sein du stade de la Beaujoire aux alentours de 22h45 alors qu’une trentaine de salariés fêtaient encore le maintien dans un salon du FC Nantes. Les assaillants ont fait deux blessés légers parmi les salariés et seraient venus sur place après avoir appris que Mogi Bayat et Bakari Sanogo seraient allés déterrer le cercueil du « FC Kita ». Waldemar Kita porte de graves accusations. 

« C’est des voyous, ils ont débarqué quand le personnel était content, a-t-il tonné au micro de TéléNantes. Ce n’est pas sérieux ça ! C’est un drame ce qu’il s’est passé la semaine dernière, on enterre un mec vivant, on enterre toute une famille, on enterre tout un club. Il y a la police qui est là,  tous les journalistes et vous ne faites rien. Vous attendez quoi, qu’il y ait quelqu’un qui meure ? C’est ce qui a failli se passer hier à un quart d’heure près. Moi, je suis parti mais ils sont venus pour ça. Et la police, la mairie et le préfet, ils sont est où ? »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« On a évité la mort hier »

En colère, le président du FC Nantes ne n’est pas arrêté là. « La petite serveuse, elle a failli retourner à l’hôpital. Mais c’est quoi ça, comment vous pouvez faire des choses comme ça ? C’est un scandale ce qu’il se passe. Je l’ai dit à la mairie, à la police que personne ne bougera tant qu’il n’y aura pas un mort. Ça ne passera pas autrement, c’est presqu’impossible, a-t-il pesté. Je sais comment ça se passe. Bien évidemment une plainte va être déposée mais tous sera classé, comme d’habitude. Par rapport au cercueil, personne n’a rien dit ! Rien, personne n’a bougé, tout le monde était content qu’on m’enterre, qu’on descende en deuxième division ? C’est ça que vous voulez tout ? Ne ne parlez pas de ‘dois-je rester, ne dois-je pas rester.’ Ca, c’est un autre problème. Il y a un problème beacoup plus grave que ça. Je vous le dis, on a évité la mort hier. »

Pour résumer

Waldemar Kita est choqué après les agressions survenues dimanche dans les entrailles de la Beaujoire après FC Nantes-Toulouse FC (0-1).

Bastien Aubert
Article écrit par Bastien Aubert