FC Nantes : les origines de la haine anti-Waldemar Kita révélées !
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
KITA CIRCUS

FC Nantes : les origines de la haine anti-Waldemar Kita révélées !

L'Equipe est revenu sur les origines du conflit entre les supporters du FC Nantes et Waldemar Kita. Une querelle qui a démarré il y a quatorze ans.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Dans son dossier en trois parties sur le « Kita Circus », L'Equipe a enquêté sur les origines de la haine des supporters à l'égard du président du FC Nantes. Témoignages à l'appui, il en ressort que la défiance à l'égard de l'homme d'affaires franco-polonais date quasiment de son arrivée en lieu et place de Dassault.

Une mauvaise communication de départ

Alors que Waldemar Kita se voyait comme le sauveur, il n'a toujours été vu que comme, au mieux, une solution à moindre mal... Et ce n'est pas sa communication de départ qui a arrangé les choses. Christian Larièpe, qui fut l'un de ses premiers collaborateurs et entraîneur par intérim se souvient.

« Les supporters étaient déjà hystériques par rapport à Waldemar Kita alors que le club était en position de remonter en Ligue 1. Sans doute que son attitude a fait penser aux supporters qu'il les méprisait... De notre côté, on n'a pas assez favorisé le dialogue. Et puis Waldemar est quelqu'un de pressé, sans doute trop pressé », déplore celui qui est aujourd'hui agent de joueurs.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Seul Der Zakarian a calmé la défiance anti-Kita

Et les incidents sont vite légions. Dès 2007, les dirigeants nantais se retrouvent coursés par des supporters à Guingamp. En 2008, des tags xénophobes ornent la Jonelière. En 2009, Waldemar Kita tente d'assener un coup de tête à un supporter en marge de la finale de Coupe Gambardella face à Montpellier (0-2). En 2010, ça chauffe du côté de la buvette au Canet-en-Roussillon. En 2011, la Beaujoire est vandalisé...

Si la grogne s'est un peu calmée lors du second passage de Michel Der Zakarian, l'épisode de la sono lors des adieux du technicien en 2015 a sonné la rupture définitive entre le clan Kita et la Brigade Loire. S'en est suivi d'autres incidents, une tentative d'intrusion en loge présidentielle en 2016 jusqu'aux manifestations hebdomadaires et aux banderoles d'aujourd'hui.