FC Nantes : les trois enseignements majeurs de la victoire à Lorient (2-0)
Credit Photo - Icon SPORT
par Benjamin Danet
Décryptage

FC Nantes : les trois enseignements majeurs de la victoire à Lorient (2-0)

Le FC Nantes se déplaçait aujourd'hui sur le terrain du FC Lorient. Résultat, les Canaris ont signé leur premier succès à l'extérieur cette saison (2-0). Dans la douleur...

Après sa lourde défaite face au PSG (0-3), le FC Nantes se devait de réagir sur la pelouse du FC Lorient. Histoire, notamment, de ne pas s'installer dans les profondeurs du classement. Résultat, les Canaris se sont imposés en toute fin de match (2-0). Voici ce qu'il faut retenir de cette rencontre. 

Alban Lafont déterminant

Si certains supporters du FC Nantes doutaient (encore) des qualités de leur gardien, Alban Lafont, la première période face aux Merlus a sans doute du finir de les convaincre. On demande en effet aux bons gardiens d'être déterminants, le portier des Canaris l'a été. Certes, l'ancien toulousain est heureux de voir Terem Moffi trop décroisé sa tête sur un centre parfait de Hamel (25e). Mais il se montre ensuite décisif à deux reprises. Sur une frappe de Laurienté (29e), qui ne paraissait pas cadrée et, surtout, face à Wissa qui se présente seul face à lui, lancé en profondeur (39e). Lafont, bien placé, repousse du pied droit et permet à ses si timides partenaires de regagner le vestiaire sur un score vierge à la pause. Ce fut encore le cas sur une frappe lointaine de Laurienté (65e), sur laquelle il le prend aucun risque et repousse des deux mains. Et devant Marveaux (71e), lorsqu'il sort intelligemment face au milieu de terrain des Merlus et le contraint à reprendre sa volée sur le côté gauche du but qui touchera d'ailleurs le montant. Si l'on ajoute à cette prestation, les excellentes copies rendues par Pallois et Appiah, derrière, on comprend aussi pourquoi le FC Nantes n'a pas pris de but cet après-midi.

 

 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Une faiblesse offensive inouïe 45 minutes durant

On pensait, en début de rencontre, que Gourcuff avait fait le bon choix en titularisant Kolo Muani, soutenu par Blas, Coco et Louza. L'attaquant nantais, qui proposait bon nombre de solutions, prenait alors l'avantage sur son adversaire direct, Gravillon. Avant de disparaître peu à peu et de montrer au grand jour les carences offensives du FCN. Car en dépit de Marcus Coco, Mehdi Abeid, Ludovic Blas et Imran Louza, dont les qualités techniques sont pourtant évidentes, les hommes de Gourcuff ne se sont pas crées une occasion franche lors des 45 premières minutes ! Aucun de ces joueurs n'étant capable de trouver le geste juste ou même d'effectuer un bon choix aux abords de la surface lorientaise. Pour la première situation sérieuse, il a donc fallu attendre la 47e minute.... 

 

Gourcuff décisif en deux actes

De toute évidence, Christian Gourcuff a sérieusement recardé ses troupes à la pause. Permettant à ses joueurs de revenir avec un tout autre état d'esprit et, surtout, en leur permettant d'évoluer beaucoup plus haut sur le terrain. Plus agressifs, plus compacts, et enfin portés vers l'avant, les Nantais obtenaient enfin une occasion digne de ce nom avec une frappe de Blas qui effleurait le poteau de Nardi (47e). Si plusieurs situations favorables étaient ensuite mal négociées, notamment par Blas, Gourcuff avait également la bonne idée de changer ses plans en fin de rencontre. Le technicien sortait Marcus Coco et faisait rentrer Kader Bamba à la 77e minute. Il n'en fallait pas tant à ce dernier pour se mettre en évidence, lui qui, bien servi par Touré, trompait Nardi d'une belle frappe croisée du gauche (0-1, 80e). Trois minutes plus tard, et cette fois servi par Kolo Muani, Blas ajustait Mardi et poussait le ballon dans le but vide (0-2, 83e). Le FC Nantes signait du même coup son premier succès à l'extérieur cette saison. Face à Lorient, certes, mais encourageant tout de même pour la suite de la saison. 

Blas rate le coche

Deux occasions franches, deux ratés. Sur un centre, mal ajusté, et sur un décalage, seul aux abords de la surface, ill envoie le ballon dans les tribunes du Moustoir (53e).