FC Nantes : Pierre Ménès a identifié la prochaine menace pour Domenech
Farid Boulaya (FC Metz)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
TALENT PUR

FC Nantes : Pierre Ménès a identifié la prochaine menace pour Domenech

Pierre Ménès a déjà bien ciblé le prochain danger qui se mettra en travers de la route du FC Nantes de Raymond Domenech dimanche à Metz (15h).

Le FC Nantes à la sauce Raymond Domenech ne perd plus. Après trois matches sous sa houlette, les Canaris ont pris trois points. Le dernier est tombé dans leur escarcelle dimanche à la Beaujoire devant le RC Lens (1-1). Certains maillons forts du vestiaire ne se satisfont pas de ce résultat, d’autant que le FC Nantes reste sur onze matches sans la moindre victoire. 

« À la Beaujoire, les Canaris de Domenech ont concédé - ou obtenu, au choix - face à Lens leur troisième match nul consécutif, a analysé Pierre Ménès sur son blog. Les Nantais ont longtemps mené au score sur un penalty de Louza après que Kakuta a raté le sien trois minutes plus tôt. Mais le petit meneur lensois s’est rattrapé en fin de match en profitant de la mauvaise appréciation de Pallois sur un ballon aérien pour égaliser sur la première frappe cadrée des Sang et Or. Ce sont de petits pas pour le FCN, on sent l’équipe investie mais elle est toujours aussi peu talentueuse. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DU FC NANTES

« Le facteur X, c’est Boulaya, il a un talent fou »

Le consultant de Canal+ ne croit pas si bien dire et a déjà ciblé le principal danger des Canaris dimanche à Metz lors de la 21e journée de L1 (15h). Peu étonné par la victoire lorraine dimanche face à l’OL, il est impressionné par un joueur : Farid Boulaya. « Je m’attendais à ce que Lyon souffre face à une équipe de Metz que j’ai souvent trouvée remarquable à l’extérieur. On sait que c’est une équipe qui a des aptitudes défensives mais elle affiche aussi de belles qualités dans les sorties de balle, a-t-il ajouté. Mais le facteur X de cette formation lorraine, c’est Boulaya. L’international algérien a un talent fou, à l’image de son râteau sur Caqueret et son décalage pour Leya Iseka sur le but messin. Et voilà comment Metz a réussi ce qui n’est même pas un exploit vu la physionomie du match mais une superbe performance. »