Pierre Ménès
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
INTERRUPTION

FC Nantes : Pierre Ménès regrette une injustice fatale aux Canaris

Si le FC Nantes n’a pas réussi à prendre plus qu’un point à Brest dimanche, pour le compte de la 30e journée de Ligue 1, les Canaris le doivent notamment à un fait de match inhabituel (1-1).

Zapping But! Football Club Nantes : Newcastle, Marseille, Moses Simon a la cote !

Si Brest et le FC Nantes se sont quittés bons amis dimanche (1-1), les incidents ayant émaillé la rencontre n'ont pas manqué de faire réagir. Antoine Kombouaré d'abord : « Je ne cherche même pas à comprendre. S’ils ont des choses à se dire, c’est avant ou après. Quand on vient dans un stade, c’est pour encourager son équipe, la pousser. C’est très embêtant. Quelle décision tu prends ? Quelles mesures tu prends pour éviter ça ? C’est la bêtise. Ils font finir pas interdire les déplacements de supporters, c’est tout ce qu’ils auront gagné ».

« Match typique du ventre mou »

Michel Der Zakarian ensuite avec un peu plus de virulence : « Il n’y a pas de mot… J’espère qu’ils seront punis et radiés. À un moment donné, il faut être sévère, il faut les écarter. On ne peut pas rentrer sur le terrain comme ça ». De son côté, Pierre Ménès a surtout noté que cette interruption a eu une incidence sportive directe sur les Canaris. « La coupure due à l’irruption d’un supporter a coupé les jambes des Nantais, qui menaient 1-0 grâce à Kolo Muani, a-t-il observé sur son blog. Les Brestois ont poussé pour égaliser et ont obtenu le nul au terme d’un match intéressant mais typique du ventre mou. »

Pour résumer

Si le FC Nantes n’a pas réussi à prendre plus qu’un point à Brest dimanche, pour le compte de la 30e journée de Ligue 1, les Canaris le doivent notamment à un fait de match inhabituel (1-1) : l'interruption de la rencontre.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.