FC Nantes : pourquoi les Canaris sont déjà au rendez-vous
par Benjamin Danet
SURPRISE

FC Nantes : pourquoi les Canaris sont déjà au rendez-vous

La peur de la relégation a agi comme un véritable électrochoc à la Jonelière. Arraché dans la douleur, le maintien a ressoudé un vestiaire autour de son coach, Antoine Kombouaré, lequel, chose rare au FCN, est toujours en poste. Avec une équipe quasi inchangée (pour l'instant), les Canaris sont toujours invaincus en L1.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des Canaris les plus utilisés

A peine 12 000 personnes étaient présentes dimanche dernier à la Beaujoire pour la réception de Metz, soit l'une des plus faibles affluences de la journée, voire même depuis l'entame de la saison qui marquait pourtant le retour des supporters en tribunes. Seulement voilà, à l'instar des Green Angels à Saint-Etienne, certaines franges des fans nantais ont eux aussi décidé de boycotter ce retour au stade pour dénoncer le pass sanitaire. 
La Brigade Loire y voit un arsenal répressif supplémentaire qui, à terme, pourrait conduire à un certain fichage de la part des autorités...

Toujours est-il que sans ses plus bruyants adorateurs, les Canaris ont réalisé un début de saison étincelant. Match nul (1-1) face aux Monégasques, suivi d'une victoire contre Metz (2-0) à domicile, là où les joueurs de Gourcuff-Collot-Domenech-Kombouaré ne s'étaient imposés qu'à... trois reprises la saison dernière ! Pour Ludovic Blas, pas de mystère, ces quatre points en deux matchs, c'est simplement la continuité de ce que l'équipe faisait avant l'été. "On est sur la dynamique de la fin de saison dernière", analyse le milieu de terrain qui, à cette heure-ci, ne sait toujours pas s'il va rester ou pas en Loire-Atlantique. "Tant qu'on a un maillot sur le dos, il faut tout donner", répond-il. 

"Les compteurs sont remis à zéro, on ne veut pas reproduire les mêmes erreurs"

En tous cas, que ça soit avec la tunique de match ou la chasuble d'entraînement « sur le dos », l'ex Guingampais et ses partenaires fournissent les efforts réclamés par Antoine Kombouaré, qui a salué, après le succès face aux Lorrains "une grosse performance collective". Un collectif, voilà sans doute ce qui manquait il y a encore quelques mois. Plongés dans le fond du classement, les Canaris jouaient, pour certains, leur carte perso au détriment du groupe. Mais ça, c'était surtout avant l'arrivée du Kanak aux commandes, lequel a remis le club sur de bons rails pour arracher un maintien aussi inespéré que fédérateur.

"On s'est beaucoup parlé pendant la préparation", a dit Blas. "Les compteurs sont remis à zéro, on ne veut pas reproduire les mêmes erreurs", a enchaîné Lafont. A nous de montrer que les choses ont changé. On a un cadre, on sait ce qu'on doit faire". Un cadre qui ne s'est pas détérioré pendant la trêve estivale avec le maintien du coach en poste. "Et ça, ça change tout", reconnaît le gardien de but, à qui le brassard de capitaine a été confié.

"On a eu un aperçu, en fin de saison dernière, de ce qu'on voulait faire, la capacité à se projeter vers l'avant, on travaille dans cette optique », énonce de son côté « Casque d'Or ». Avec un jeu plus offensif (3 buts marqués, 1 seul encaissé en deux matchs), le FCN n'a donc pas chômé. A l'aube d'aller défier le Stade Rennais dimanche, le voilà en 5e position. Ce n'est évidemment pas une installation, mais déjà un petit pas vers l'objectif premier : « Se maintenir le plus vite possible ». Et après ? « Pourquoi ne pas envisager autre chose », se prend à rêver Kombouaré. De là à retrouver cette 5e place au printemps, il y a du chemin, et notamment la fin du mercato qui pourrait faire voler en éclat cet équilibre. Par exemple, Kolo Muani, Blas, et même Lafont n'ont pas encore mis un cadenas sur leur casier à la Jonelière...

A Nantes, Charles Guyard

Pour résumer

La peur de la relégation a agi comme un véritable électrochoc à la Jonelière. Arraché dans la douleur, le maintien a ressoudé un vestiaire autour de son coach, Antoine Kombouaré, lequel, chose rare au FCN, est toujours en poste. Avec une équipe quasi inchangée (pour l'instant), les Canaris sont toujours invaincus en L1.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet