Nicolas Pallois
Nicolas PalloisCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
MISE AU POINT

FC Nantes : puni par Kombouaré, Pallois accepte la sanction

Passé au travers d'un seul match cette saison (Reims), Nicolas Pallois l'a payé cash avec un passage sur le banc au FC Nantes. Le défenseur ne se formalise pas.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le bilan des entraîneurs sous l'ère Waldemar Kita

S'il a réalisé un début de saison plutôt satisfaisant, Nicolas Pallois a démarré sur le banc le dernier match du FC Nantes face à Troyes. Une décision prise suite à la défaite face à Reims (1-3) que le défenseur accueille sans états d'âme, conscient de la concurrence à son poste avec Jean-Charles Castelletto et Andrei Girotto : «Ce sont les choix du coach. J’ai donné le maximum. Après, ça m’arrive aussi … Si un joueur me passe devant, ce n’est pas très grave».

Pallois a sa vision de la concurrence

Plus généralement, l'ancien Bordelais de 34 ans, en fin de contrat l'été prochain, ne se prend pas la tête : «Je me sens bien. La saison dernière, l’équipe tournait mal, donc c’est forcément dur pour tout le monde. C’est logique. Je me sens bien, je profite».

Prêt à revenir dans le onze face à Bordeaux avec la suspension de Castelletto, Nicolas Pallois n'a pas spécialement de préférence pour l'épauler : «On a joué ensemble et notre binôme a très bien fonctionné. Après, ce sont les choix de l’entraîneur. S’il me dit de jouer avec untel ou untel, je joue. Jean-Charles et Andrei, ce sont deux joueurs qui aiment le duel. Il n’y a pas de grandes différences. Je me suis adapté aux deux ».

Pallois ne se formalise pas de son déclassement

Passé numéro 3 dans l'axe après la défaite à Reims, Nicolas Pallois n'a pas d'états d'âme quant à son déclassement au FC Nantes. Le défenseur prend du plaisir cette saison et rien, pas même une décision d'Antoine Kombouaré, ne peut le gâcher.