FC Nantes : son retour, Kita, son pacte pour le maintien... Kombouaré passe à confesse
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VERITES

FC Nantes : son retour, Kita, son pacte pour le maintien... Kombouaré passe à confesse

Dans un long entretien à Ouest-France, Antoine Kombouaré est revenu sur sa nomination en tant que coach du FC Nantes. Une interview où il se livre sans retenue.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Sur le choix de revenir au FCN

« Ça s’est fait en 24 heures. Les deux premières fois, ça ne s’est pas fait pour des raisons… peu importe. J’ai eu envie d’aider ce club qui a fait de moi ce que je suis. Je me suis dit de tenter le coup, pour ne pas avoir de regrets. J’ai le sentiment qu’il est en grande difficulté, qu’il peut descendre en Ligue 2. Je ne dis pas que je vais réussir à le maintenir, mais je vais tout faire pour (…) Je suis en opération maintien, pas en opération commando ».

Sur son hésitation

« Dans ma tête, je m’étais préparé à repartir au mois de juin sur un nouveau projet puisque j’avais deux propositions en France et une à l’étranger. J’avais même à dit à certains que j’étais partant. Je ne me voyais pas sur une mission comme celle-ci. Et puis, il y a cet appel de Nantes… Je n’ai pas dormi dans la nuit de mardi (du 9 au 10 février) et, le matin, j’avais décidé d’y aller ».

Sur ses deux refus précédents

« Après Valenciennes, j’avais quatre grands clubs et j’ai choisi le PSG parce que j’y avais joué. C’était donc un honneur de l’entraîner. Là, avec Nantes, c’est pareil. Les raisons m’appartiennent. Maintenant, c’est le bon moment ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Sur le deal de deux ans en cas de maintien

« Il y avait aussi la possibilité de prendre une année même si on descendait. Mais c’était hors de question parce que quand vous avez une mission à remplir, si ça ne marche pas, c’est un échec. Il ne faut pas rester ».

Sur sa phrase à Waldemar Kita*

« A sa place, si je suis propriétaire du club et que j’ai le diplôme, je le fais… Comme ça personne ne peut me virer. Au pire, je me vire moi-même (rires). Je suis nature, je dis les choses… C’est de la plaisanterie, je le dis dans cet esprit, mais chacun est libre de le prendre comme il veut ».

*Sur l'un de ses premiers entretiens, Antoine Kombouaré avait dit à Waldemar Kita que le FC Nantes ne fonctionnerait que si, lui-même, enfilait le survêtement.