FC Nantes - Stade Rennais (0-0) : les tops et les flops d'un derby crispé
Jérémy Doku et Imran LouzaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
PARITÉ

FC Nantes - Stade Rennais (0-0) : les tops et les flops d'un derby crispé

Entre la première de Raymond Domenech du côté du FC Nantes et le redressement en cours du Stade Rennais, aucun des deux rivaux du derby n'a osé prendre de risques ce soir.

Il était attendu, ce derby ! D'un côté, il y avait le FC Nantes, où Raymond Domenech a débarqué il y a une dizaine de jours et où les supporters réclament le départ de Waldemar Kita. De l'autre, il y avait le Stade Rennais, qui restait sur une série positive après un automne meurtrier. Forcément, aucun des deux ennemis n'a voulu trop se livrer, de peur de gâcher cette reprise. D'où ce 0-0 toutefois riche en enseignements.

Les tops

Raymond Domenech : tenir en échec le pire ennemi de son nouveau club pour ses débuts, c'est pas mal. Oublions qu'à une époque, le FC Nantes était un grand club et le Stade Rennais un tout petit. C'était il y a trop longtemps. Au vu de la forme des deux équipes avant la trêve, au vu de leurs parcours ces dernières années, les Rouge et Noir étaient favoris. Alors, leur prendre un point, même si c'était à la Beaujoire, ce n'est pas rien. OK, Domenech n'a rien révolutionné au niveau tactique et le jeu de son équipe n'est pas emballant. Mais il doit faire avec des joueurs en totale perte de confiance. Assurer les bases dans ces conditions, c'est déjà bien.

Imran Louza : la plus grosse occasion du FC Nantes dans ce match est venue de ses pieds, après une récupération à 35 mètres des buts adverses et un relai avec Kolo-Muani. Hélas, le gardien rennais a dévié sa frappe du gauche en corner. Un temps sorti du onze par Gourcuff, donnant parfois l'impression de ne plus avoir confiance du tout en ses possibilités, le milieu de terrain né à Nantes a montré un très beau visage ce soir, au poste de milieu gauche. A revoir.

Jérémy Doku : du côté de Rennes, le danger est souvent passé par lui. Vif et tranchant dans ses dribbles, il a fait passer des moments difficiles au côté gauche des Canaris. Seul problème : il manque encore de précision dans le dernier geste. Mais quand il aura résolu ce souci, il deviendra le grand joueur annoncé.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Les flops

Kalifa Coulibaly (FC Nantes) : OK, à sa décharge, il s'est coltiné l'une des meilleures défenses centrales de Ligue 1 sur le papier. Mais son partenaire d'attaque, Randal Kolo Muani, a au moins eu le mérite de tenter. Coulibaly, lui, a erré comme une âme en peine sur le terrain, ne se distinguant même pas par son remplacement ou son pressing. Raymond Domenech aura certainement noté la faible production de son joueur, qu'il a pourtant laissé sur le terrain jusqu'au coup de sifflet final.

Clément Grenier (Stade Rennais) : il n'a pas du tout apprécié son remplacement à la 74e minute par Eduardo Camavinga. L'ancien Lyonnais a frappé dans une bouteille qui traînait et ruminé sur le chemin jusqu'aux tribunes. Pourtant, ce changement s'imposait clairement tant le milieu de terrain n'a pas eu d'influence sur le jeu de son équipe. Sa plus grosse action a été un tacle mal maîtrisé sur Louza à la 25e qui aurait pu lui casser le tibia. A part ça, rien…