Antoine Kombouaré
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTIONS A CHAUD

Montpellier – FC Nantes (2-0) : Kombouaré formule un reproche à son équipe, Girotto s'agace

A l'issue de Montpellier - Nantes (2-0), Antoine Kombouaré et Andrei Girotto se sont exprimés face aux médias avec un discours assez cash.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le bilan des entraîneurs sous l'ère Waldemar Kita

Ce dimanche, le FC Nantes a été battu sur la pelouse de Montpellier (0-2) dans un match que les Canaris auraient pu gagner avec davantage de réussite. Frustré et déçu, Antoine Kombouaré a vite mis un nom sur le mal qui a frappé son équipe, refusant de se cacher derrière la seule absence de Ludovic Blas.

Kombouaré : « On n'a pas l'esprit tueur »

« On doit être capable de se passer de lui », a-t-il lâché, agacé du manque de réalisme offensif : « On n'a pas l'esprit tueur, on ne fait pas ce qu'il faut pour marquer (…) On a beaucoup d'occasions mais un seul tir cadré et beaucoup trop de déchets avec seulement 67% de passes réussies (…) On ne cadre pas assez nos frappes. Jusqu'à l'heure de jeu, il n'y a qu'une équipe sur le terrain. Mais il y a trop de déchet dans la dernière passe, le dernier geste. Il manque cet esprit tueur pour enfoncer cette équipe de Montpellier à notre portée ».

Girotto : « Eviter de prendre des buts à la con à la fin »

Un constat partagé par Andrei Girotto au micro d'Amazon Prime au coup de sifflet final : « On a bien joué en première mi-temps, en démarrant bien la deuxième également, mais après, on s'est fait punir. Il faut travailler l'efficacité, et aussi éviter de prendre des buts "à la con" à la fin ». Il est vrai que sur les contres attaques héraultaises l'arrière-garde ligérienne a fait preuve d'une désarmante naïveté...

Kombouaré et Girotto ont identifié les soucis du FC Nantes

Le réalisme a été le principal souci du FC Nantes sur la pelouse de Montpellier (0-2) ce dimanche. Antoine Kombouaré et Andrei Girotto ont bien conscience du problème et le Brésilien est d'autant plus agacé que Nantes fait des cadeaux sur les buts héraultais.