OGC Nice - FC Nantes (2-1) : 3 raisons d'être très inquiet pour Christian Gourcuff
Christian GourcuffCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
NOUVELLE DESILLUSION

OGC Nice - FC Nantes (2-1) : 3 raisons d'être très inquiet pour Christian Gourcuff

Le FC Nantes, réduit à dix dès la 3e minute, s'est incliné ce soir à Nice (1-2), confirmant sa très mauvaise passe du moment. Qui pourrait coûter sa place à Christian Gourcuff…

Et de quatre ! Après la défaite à Monaco (1-2), le nul contre Saint-Etienne à la Beaujoire (2-2) et le revers à Lille (0-2), le FC Nantes a enchaîné un quatrième match sans victoire ce samedi soir à Nice (1-2). Les Canaris pourront toujours charger l'arbitre, qui a expulsé Andrei Girotto dès la 3e minute pour une faute certes flagrante mais sans doute involontaire. Il n'empêche qu'ils ont encore affiché des limites flagrantes qui pourraient coûter cher à leur entraîneur.

Il n'y a pas de jeu !

OK, les Canaris ont joué à dix pendant 87 minutes. Mais est-ce que c'est une raison pour jouer aussi mal ? Au risque de passer un ancien combattant, combien de fois dans le match s'est-on demandé pourquoi tel joueur ne jouait pas en première intention, alors qu'un partenaire était idéalement placé ? Christian Gourcuff est censé être un fan du FC Nantes originel, celui qui avait su gagner le cœur des Français. Et du reste, son FC Lorient s'en rapprochait grandement. Mais à Nantes, la magie n'opère plus. Ses joueurs font trop souvent le contrôle de trop alors qu'en une touche, ils pourraient créer du danger. Et ça, ce n'est pas seulement de leur faute, c'est aussi de la sienne…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Des cadres défaillants

Quand vos principaux joueurs passent à côté des matches, ce n'est jamais bon signe. C'est généralement qu'ils sont en train de lâcher voire, pire, de lâcher leur entraîneur. On ne condamnera pas Andrei Girotto, qui ne méritait pas son expulsion. Le Brésilien a touché son adversaire après avoir fait une passe, il n'avait clairement pas l'intention de lui faire mal. Mais que dire de Nicolas Pallois, qui s'est fait dépasser par Dante, 37 ans, sur l'ouverture du score ? Que dire de Moses Simon, qui ne réussit pas un débordement ? Que dire d'Imran Louza, que les Aiglons savaient être la plaque tournante du FCN et qui l'ont bien muselé ? Et que dire enfin de Ludovic Blas, dont le seul éclair a conduit à l'action du pénalty ? Trop de cadres marchent à côté de leurs crampons au FCN. Waldemar Kita ne peut pas les virer alors devinez sur qui ça va tomber !

Manque de caractère

On ne va pas revenir sur l'expulsion de Girotto, clairement pas méritée. Après, les Nantais ont logiquement subi la domination des Aiglons. Mais ils ont eu le bonheur d'avoir un pénalty tombé du ciel juste avant la pause pour une main involontaire d'un Niçois dans sa surface. Un tel coup du sort (ou une telle compensation ?) aurait dû rebooster les Canaris. Il n'en a rien été. En seconde période, ils ont continué de subir, jusqu'à craquer de nouveau. Pas certain que cela se serait passé ainsi avec un Vahid Halilhodzic ou un Sergio Conceiçao. Les deux bouillants coachs auraient joué l'air du "seul contre tous" et cela aurait peut-être porté ses fruits. Ou pas. Mais ils auraient essayé. Alors que Gourcuff, lui, donne l'impression de subir les événements contraires.