RC Lens – FC Nantes (1-1) : les Tops et les Flops du nul entre Sang et Or et Canaris
Randal Kolo MuaniCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

RC Lens – FC Nantes (1-1) : les Tops et les Flops du nul entre Sang et Or et Canaris

Le RC Lens et le FC Nantes n'ont pu se départager lors de leur match en retard (1-1). Un résultat nul finalement logique.

Les tops

Kolo Muani récompensé de ses efforts

Une fois encore, ce match en retard est la démonstration que le FC Nantes voit émerger un vrai talent avec Randal Kolo Muani. Le jeune buteur nantais jouait un vrai match dans le match avec la révélation du camp d'en face, Loïc Badé. Et Kolo Muani en est sorti vainqueur. A plusieurs reprises, il a mis au supplice la défense lensoise, mal payé par un manque d'efficacité. C'est finalement lui qui a obtenu le penalty de l'égalisation après une accélération épatante. La preuve d'une palette de plus en plus large.

Gourcuff a su changer les choses

C'est une décision qui a surpris les supporters du FC Nantes, habitués à une certaine frilosité de Christian Gourcuff en matière de changement. Le technicien nantais, pas satisfait de ce qu'il a vu en première période, a opéré pas moins de trois changements à la pause. Et sans doute fait trembler les murs du vestiaire nantais. Une reprise en main payante puisque Bamba et Fabio ont réalisé de très bonnes entrées alors que les Canaris ont globalement beaucoup mieux maîtrisé leur sujet face à des Sang et Or qui n'ont pas frappé au but en deuxième période.

Jean-Louis Leca a tout tenté

Le portier du RC Lens, dès la troisième minute de jeu, a montré qu'il était dans le temps. Son arrêt sur la frappe de Kolo Muani, par sa faculté à aller vite au sol, était remarquable et a évité de gros problèmes d'entrée aux Sang et Or. Leca aurait même pu faire carton plein s'il ne s'était pas heurté à la règle tatillonne, mais réelle, obligeant désormais les gardiens à avoir un pied sur la ligne minimum quand un frappeur exécute son penalty. Après avoir stoppé la première tentative d'Abdoulaye Touré, il a ensuite dû s'incliner.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU RC LENS

Les flops

Ignatius Ganago n'était pas dans le rythme

Après être entré en jeu lors de la victoire à Dijon dimanche, Ignatius Ganago était titularisé ce mercredi. Franck Haise avait assuré devant la presse que son attaquant avait la capacité physique de démarrer un match et même de le terminer. Cela n'a pas sauté aux yeux contre les Canaris. Apparu emprunté, l'attaquant camerounais n'a jamais réussi à créer ses différences habituelles par sa capacité de percussion. Au vu de l'attente qu'il suscite, la déception est logique.

Emond a loupé sa chance de convaincre

Il faisait partie des petites surprises de Christian Gourcuff pour préserver ses troupes dans une semaine à trois matchs. L'attaquant belge Renaud Emond était aligné aux côtés de Randal Kolo-Muani. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas convaincu. Traversant la première période comme une ombre ou presque, le buteur nantais a été victime du grand ménage du coach des Canaris qui a opéré pas moins de trois changements dès la pause.

La réclamation des Sang et Or

Au moment de l'égalisation nantaise sur un penalty donné à retirer après un premier arrêt de Jean-Louis Leca, le RC Lens a décidé de porter réclamation contre l'utilisation du VAR. En cause, la décision de l'arbitre d'arrêter le jeu alors que le VAR doit normalement être sollicité sur un arrêt de jeu. Une réclamation peut-être légitime dans les faits, même si ce genre de choses aboutit rarement. Mais un petit manque d'élégance dont Franck Haise et ses hommes auraient pu se passer.