FC Nantes : Rothen, Bergougnoux et Bonnal donnent la recette du maintien
Jérôme RothenCredit Photo - Icon Sport
par Mathias Merlo
CONSEILS

FC Nantes : Rothen, Bergougnoux et Bonnal donnent la recette du maintien

Interrogé par Ouest-France, trois joueurs qui ont connu des maintiens miraculeux ont prodigué leurs conseils au FC Nantes.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire en Ligue 1

En difficulté en Ligue 1, le FC Nantes joue sa survie dans l'élite professionnelle. Interrogé par Ouest-France, Rothen, Bergougnoux et Bonnal ont évoqué leurs souvenirs. Les trois joueurs ont réussi des opérations maintiens respectivement avec le PSG, Toulouse et Ajaccio. 

Dans la capitale, Jérôme Rothen a subi la pression populaire, à l'instar des Canaris. Mais, le gaucher avait réussi avec ses partenaires à maintenir le PSG : "Mais une telle saison est très dure psychologiquement. Ça te crame complet, on a fini la saison lessivés. Ça va être difficile, pour Nantes, parce qu’il y a eu beaucoup de changements d’entraîneurs, avec des discours différents… Ça te rebooste, dans un premier temps, mais tu utilises aussi tes dernières ressources psychologiques. Ça fatigue aussi… Le facteur psychologique est crucial pour se maintenir Des joueurs permettent de rassurer mais le talent n’est pas ce que tu dois mettre en priorité sur le terrain. Il faut s’aider les uns les autres, jouer ensemble pour être plus forts. Il faut mettre le bleu de chauffe."

Pour Bergougnoux, les Nantais doivent monter le cursus au niveau de l'agressivité : "Pour revenir à cette saison 2007-2008 avec Toulouse, on avait un groupe de caractère… Assez vivant. Il y avait pas mal de bagarres et de tensions dans le groupe. Il y avait un groupe qui s’était qualifié pour la Ligue des champions et des recrues venues pour la jouer… On se mettait sur la gueule mais 5 minutes après, c’était oublié. On savait que ces caractères, que ce caractère serait un atout pour nous sauver."

D'après Bonnal, le FC Nantes doit retrouver de la grinta : "Le contexte à l’ACA un peu différent de celui du FCN, parce que chaque année, en Ligue 1 comme en Ligue 2, Ajaccio joue le maintien. Le club programmé pour ça. On était déjà préparé mentalement dès le début de saison pour batailler en vue du maintien. Ce qui fait la différence c’est qu’à l’ACA, il y a un état d’esprit que l’on retrouve rarement dans les autres clubs maintenant. C’est une terre de foot, la combativité et la grinta sont dans l’ADN de ce club."