Stade de Reims - FC Nantes (3-1) : pourquoi les Canaris sont passés au travers
par Benjamin Danet
8e journée

Stade de Reims - FC Nantes (3-1) : pourquoi les Canaris sont passés au travers

Le FC Nantes se déplaçait depuis 15 heures en Champagne pour y affronter le Stade de Reims. Match test pour les Canaris, alors qu'ils restaient sur de bons résultats. Résultat, une défaite sur le score de 3-1 et des carences individuelles qui expliquent un tel revers.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des Canaris les plus utilisés

45 minutes aux abonnés absents

Le début de rencontre était trompeur. Car si, d'entrée, le FCN faisait tourner le ballon et faisait même preuve d'agressivité dans les duels, l'ascendant, au fil des minutes, était clairement pris par le Stade de Reims. Pas d'occasions nettes, toutefois, Lafont devant même attendre la 31e minute pour se coucher sur une frappe rémoise...Le mal nantais s'expliquait en partie par l'absence des débats de Ludovic Blas, curieusement sorti du coeur du jeu par Antoine Kombouaré et beaucoup trop esseulé sur le côté droit. Blas, presque jamais servi, ne parvenait pas, avec l'aide de Corchia, à créer le moindre décalage. Kolo Muani étant également discret, seul Moses Simon, aidé par Traoré, tentait de créer le danger. Il faudra néanmoins attendre les 5 dernières minutes de la première période pour voir les hommes de Kombouaré s'installer dans le camp rémois. Avec plusieurs corners consécutifs, des percussions de Simon dans la surface de réparation et même un semblant d'occasion sur une tête, non cadrée, de ce dernier.

Lafont sauve, Simon éclaire...

A la 48e minute, le portier nantais, qui n'avait rien eu à faire au cours du premier acte, sortait parfaitement bien et s'interposait devant Koffi, seul devant lui. Une aubaine pour une formation nantaise bousculée au retour du vestiaire. Problème, Lafont n'allait pas longtemps pouvoir compter sur ses partenaires. A la 51e minute en effet, sur un corner rémois, Blas et Traoré se regardaient et laissaient Foket cadrer sa tête smashée dans le but de Lafont. Impardonnable. Fort heureusement, alors que Kombouaré s'apprêtait (enfin) à apporter plus de solutions offensives, Moses Simon prenait les choses en main. A la 61e minute, le meilleur nantais cet après-midi effaçait plusieurs adversaires, pénétrait dans la surface de réparation et trompait Rajkovic d'une astucieuse frappe du pied droit petit filet. Sublime.

Coupable passivité

On l'a dit précédemment, le Stade de Reims avait ouvert le score à la suite d'une ahurissante faute de marquage des Nantais sur corner. Il faut croire que cela n'avait pas servi de leçon aux défenseurs nantais, passifs et coupable sur le second but. Après un dégagement raté, et plein axe, de Traoré, la défense centrale, sur l'action suivante, abandonnait au marquage Ekitike, trouvé sans encombre par Flips au premier poteau. Lafont constatait l'étendue des dégâts. Comme il allait le faire sur le troisième but rémois. Pour ne pas changer, les défenseurs nantais n'attaquaient pas le porteur à 25 mètres et le jeune Ekitike, trop heureux de pouvoir tenter sa chance, trouvait la jambe de Palois pour dévier le ballon et le placer hors de portée de Lafont. Le Stade de Reims n'avait pas encore gagné à domicile cette saison. C'est désormais chose faite et les Nantais y ont contribué.

Pour résumer

Le FC Nantes se déplaçait depuis 15 heures en Champagne pour y affronter le Stade de Reims. Match test pour les Canaris, alors qu'ils restaient sur de bons résultats. Résultat, une défaite sur le score de 3-1 et des carences individuelles qui expliquent un tel score.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet