Antoine Kombouaré
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
COUP DE COM'

FC Nantes : Kombouaré se serait servi des jeunes pour passer un message sur le Mercato

Et si la sortie d'Antoine Kombouaré contre les jeunes du FC Nantes n'avait pour seul but d'activer le levier du Mercato ?

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

En attaquant les jeunes du FC Nantes sur leur niveau « loin du haut niveau », Antoine Kombouaré a braqué beaucoup de monde au sein du centre de formation des Canaris. Sur RMC Sport, certains représentants de jeunes nantais sont sorti du bois, attaquant frontalement le Kanak sur sa politique.

Une manière détournée de réclamer 3-4 recrues à ses dirigeants ?

C'est notamment le cas de l'agent Pascal Floch, représentant de Robin Vosine, l'un des jeunes Canaris en fin de contrat : « Même s’il en a fait jouer par le passé, cet entraîneur n’a pas la sensibilité jeunes et la réputation de leur faire confiance (…) J’ai eu le même souci avec Batista Mendy il y a quelques années, le gamin voulait partir et il avait failli rejoindre Brighton. Aujourd’hui, Robin voit qu’il a un entraîneur qui ne fait pas confiance aux jeunes et qu'il a déjà trois ou quatre joueurs à son poste au-dessus ».

Pour un autre agent de joueurs, les attaques d'Antoine Kombouaré ne sont pas nominatives mais plutôt un message à ses dirigeants dans l'option du Mercato à venir : « Il a voulu mettre un coup de pied dans le système dans lequel le club est englué depuis des années et s’est surtout protégé pour l’avenir. Il sait qu’il va perdre des joueurs en janvier pendant la Coupe d’Afrique des Nations (Traoré, Simon, Castelletto, Coulibaly). En disant cela, il fait comprendre à sa direction qu’il lui faudra trois ou quatre recrues cet hiver… Lui, il est là pour gagner des matchs et a une vision court-termiste ».

Kombouaré aurait réclamé discrètement des renforts

En laissant entendre que le vivier n'était pas au niveau au FC Nantes, Antoine Kombouaré aurait tout simplement alerté ses dirigeants sur la nécessité de renforcer l'équipe sur le mois de janvier. Le centre de formation des Canaris ne serait qu'une victime collatérale de cette allusion...