FC Nantes : le mercato, les supporters, les sponsors… la conférence hallucinante de Franck Kita
Franck KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CONF' DE PRESSE

FC Nantes : le mercato, les supporters, les sponsors… la conférence hallucinante de Franck Kita

Le directeur général du FC Nantes, Franck Kita, a répondu aux questions des journalistes ce jeudi en préambule de la présentation de Wylan Cyprien. Et il n’a pas mâché ses mots, comme d’habitude.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le palmarès complet des Canaris

La fronde des supporters

« Il y aura toujours des personnes qui aiment ou pas le club. Il y a des sponsors qui arrivent, d'autres qui partent. Tout le monde est passionné par le foot, mais a aussi un avis sur le foot. Quand on connaît la pression des résultats, c'est très passionnel. Je comprends que chacun ait son avis, mais ce n'est pas si simple. On est obligé de faire des erreurs, surtout avec notre budget, qui n'est pas des plus élevés. »

« Au bout de 14 ans, on arrive à comprendre la passion autour du football. Le coach reste le boss. Je ne vais pas dans les vestiaires. Même en étant là, ce n'est pas facile de comprendre tout ce qui s'est passé sur le terrain, donc imaginez pour les gens qui ne sont pas proches du club. »

« Quand c'est comme ça, il y a eu des erreurs des deux côtés. Il y a eu déterrement, mais l'enterrement. Vous ne vous rendez pas compte de l'impact que cela peut avoir sur certaines personnes de voir son nom sur un cercueil. Il faut faire un mea culpa, je m'excuse, le président s'excuse, on n'aurait pas dû faire certaines choses. Le club n'est pas à vendre, on va rester ici. »

Le projet du Collectif Nantais

« Je n'ai pas lu leur interview, je n'ai pas regardé. C'est bien qu'il y ait autant de monde derrière le club. Ça ne me fait ni chaud ni froid, je ne m'y intéresse pas. Le montant de la vente ? Ce n'est pas chiffrable, je ne souhaite pas communiquer. Le club n'est pas à vendre. Certains clubs mandatent des banques d'affaires pour vendre le club, ce n'est pas le cas. »

Le loyer de la Beaujoire, le déménagement de la Jonelière

« Ce n'est pas quitter la Jonelière pour quitter. On n'est pas dans le meilleur groupe, Prestige, pour le centre de formation. Il y a certains aménagements qui ne sont pas possibles à La Jonelière, donc on est obligé de regarder ailleurs pour progresser. Pour la Beaujoire, on s'est mis d'accord avec la mairie, ça s'est fait en bonne intelligence. Le deal est pour deux ans. Les négociations se sont très bien passées. »

Le mercato

« Samuel Moutassamy reste. Molla Wagué reste aussi, il est en réathlétisation, mais il sera avec les pros. Tout le monde est de retour sauf Dabo. Il y a de grandes chances qu'il reste à la Juve. On a discuté avec Bamba et Touré. On a estimé, au vu de la fin de saison, que c'était mieux, pour les deux parties, de trouver un nouveau challenge. Cela reste des très bons joueurs, avec des parcours atypiques. Kolo Muani est un très bon joueur. On ne souhaite pas le vendre, on fait tout pour qu'il reste. Mais c'est le football, le mercato, tout est possible. On n'est pas vendeur, on veut qu'il reste. Il a le sourire. Ça fait longtemps qu'on négocie pour qu'il prolonge. On a forcément des offres pour nos meilleurs joueurs. Ce sont des joueurs sur lesquels on peut faire des efforts. Il faut qu'il veuille rester. Ce genre de joueur mérite des efforts. On lui a montré que l'on voulait faire des efforts. Il ne faut pas que ce soit dans la démesure. Il lui reste encore un an de contrat. »

L’influence de Mogi Bayat

« Je pense que vous donnez un impact trop important à Mogi Bayat. Le président et le coach ont assez de caractère pour ne pas se faire dicter les choses par quelqu'un. C'est un agent, un ami, mais il ne faut pas en faire un débat trop important. Vous parlez tellement de lui... Il n'aurait pas osé parler pendant la saison, donc là il fallait qu'il réponde au moins une fois. »

Franck Kita sans filtre

Le directeur général du FC Nantes a répondu de façon très franche, comme à l’accoutumée, à tous les sujets chauds animant la vie de son club, de la fronde des supporters à la volonté de rachat par le Collectif Nantais, en passant par le marché des transferts.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet