FC Nantes, OM - Mercato : la mise au point de Lafont sur son départ de la Fiorentina
Alban LafontCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SE NE VA

FC Nantes, OM - Mercato : la mise au point de Lafont sur son départ de la Fiorentina

Le gardien du FC Nantes Alban Lafont a fait savoir que si la Fiorentina avait accepté de le transférer chez les Canaris, c'est uniquement parce que lui n'était pas chaud à l'idée de retourner chez la Viola.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire en Ligue 1

Le 1er mai, nous avions relayé l'information selon laquelle la Fiorentina n'avait pas voulu faire obstacle à la levée de l'option d'achat d'Alban Lafont par le FC Nantes. La Viola pouvait, moyennant 4 M€, empêcher le gardien de but de s'engager pour trois ans avec les Canaris contre une indemnité de 7,5 M€. Elle aurait eu d'autant plus de raisons de le faire que son titulaire dans les cages, Bartlomiej Dragowski, est très courtisé et devrait partir cet été. Nous avions conclu en disant que la Fiorentina avait ainsi montré qu'elle ne faisait plus confiance à Lafont.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Il voulait des garanties s'il retournait à la Fiorentina

Un proche de Lafont nous fait savoir que l'ancien Toulousain a été contacté par le directeur sportif de la Fiorentina, Daniele Pradè, juste après que le FC Nantes a fait savoir sa volonté de lever l'option d'achat. Le dirigeant a demandé au gardien s'il se sentait prêt à revenir à Florence pour reprendre sa place de titulaire. Alban Lafont lui a répondu qu'il était prêt à retourner en Serie A, à condition d'avoir la garantie que l'équipe serait en mesure de jouer les places européennes dès la saison prochaine (elle est actuellement 13e à trois journées de la fin).

C'est à la suite de cela que la Fiorentina aurait pris la décision de ne pas activer sa contre-option et accepté la levée de l'option d'achat par le FC Nantes. 

Pour résumer

Si la Fiorentina a transféré Alban Lafont au FC Nantes, c'est parce que le gardien n'était pas chaud pour retourner en Italie.

Raphaël Nouet
Article écrit par Raphaël Nouet