FC Nantes – Mercato : Lincoln, Suarez, Assalé... L'impossible quête du « 9 »
Christian Gourcuff et Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
RECHERCHE COMPLIQUEE

FC Nantes – Mercato : Lincoln, Suarez, Assalé... L'impossible quête du « 9 »

Depuis plus de trois mois, le FC Nantes s'est mis en chasse d'un buteur mais le dossier n'avance pas vraiment et les pistes se détournent une à une.

Dès le début du Mercato, le FC Nantes a donné le ton par le biais de Waldemar Kita : cet été, les Canaris cherchent un buteur et seront près à mettre des moyens conséquents (8-10 M€) pour finaliser ce type de renfort. Sauf que depuis le mois de juin et l'ouverture du premier Mercato, le FCN n'a toujours trouvé personne pour ce fameux poste de « N°9 » et, à un mois de la deadline finale, le club est toujours à l'affût en quête de la perle rare après avoir creusé, sans succès, d'autres profils. Décryptage.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Lincoln (Flamengo) priorité détournée

Comme confirmé par de nombreux médias locaux dernièrement, le profil de Lincoln (Flamengo, 19 ans) faisait consensus au sein de l'Etat major des Canaris. Présidence comme cellule de recrutement et staff technique étaient tous d'accord sur la capacité du jeune Brésilien à être l'attaquant idoine et des négociations avaient démarré avec le club auriverde depuis plusieurs jours.

Mais, comme souvent dans ces cas-là, le FCN n'était pas seul sur les rangs, butant sur un Flamengo intransigeant dans ses demandes (un transfert sec à 10 M€ plutôt qu'un prêt) et une concurrence acharnée. Si Lincoln a dans un premier temps dit oui aux Canaris, ce dernier se dirigerait plutôt vers l'ESTAC (Ligue 2) ces dernières heures. Troyes bénéficie de l'appui du City Group (actionnaire de Manchester City), prêt à recruter le joueur pour le poser au sien du club qu'il tente d'acquérir en France et moins regardant que Waldemar Kita à la dépense. Le dossier sent le sapin...

Luis Suarez (Watford) dossier bloqué

Depuis quelques semaines déjà, le FC Nantes est positionné sur le jeune colombien Luis Suarez (22 ans), brillant la saison passée lors de son prêt au Real Saragosse et auteur de 19 buts en D2 espagnole. Sauf que l'intéressé est depuis rentré à Watford (D2 anglaise), au sein du club auquel il appartient et le club de la famille Pozzo ne souhaite en aucun cas faciliter son départ.

Chez les Hornets, on serait même persuadé que Luis Suarez peut être le renfort idoine pour retrouver la Premier League dès cette saison. Si tout le monde a un prix à Watford, celui de l'homonyme de la star du Barça est fixé à 15 M€ minimum. Trop pour les finances nantaises. Plus accessible sans doute pour des géants de Liga comme l'Atletico ou pour le Benfica. Pour l'heure, le Cafeteros a repris en Angleterre et il ne semble pas spécialement enclin à forcer à tout prix son départ.

Assalé (Young Boys) n'a jamais fait l'unanimité

Pour Roger Assalé, c'est un autre souci qui a mis fin à la piste. Si Christian Gourcuff était un grand fan de l'attaquant ivoirien des Young Boys de Berne (prêté entre janvier et août à Leganes), le technicien breton était trop seul pour pousser cette piste. En effet, ni la cellule de recrutement ni la présidence ne souhaitaient le suivre sur le profil d'Assalé.

De retour en Suisse où il est encore sous contrat jusqu'en juin 2021, l'attaquant de Berne va vraisemblablement se trouver un nouveau port d'attache qui ne sera pas le FCN. Peut-être que le FC Nantes croisera quand même la route d'Assalé en Ligue 1 puisqu'on parle de lui à Brest et à Dijon. Affaire à suivre.

Grbic, Gaich... Nantes n'y est pas allé à fond !

Cité parmi les courtisans pour Adrian Grbic (passé de Clermont au FC Lorient pour 10 M€) et pour Adolfo Gaich (transféré de San Lorenzo au CSKA Moscou pour 8,5 M€), le FC Nantes ne s'est jamais jeté réellement dans la mêlée pour les deux hommes. Concernant le buteur autrichien, énorme en Ligue 2 l'an passé, son profil n'offrait pas assez de garanties aux décideurs ligériens pour faire une offre conséquente. Pour l'Argentin, le FCN est parti à l'assaut à tâton, transmettant là aussi une offre très insuffisante (entre 3 et 4 M€ selon L'Equipe). Sans doute parce que le profil du déménageur albiceleste suscitait quelques réserves.