par La rédaction

Equipe de France : la métaphore amoureuse de Pascal Praud

Massacré par beaucoup de supporters des Bleus et tourné en bourrique sur le plateau du Grand Journal après la qualification de l’équipe de France face à l’Ukraine (3-0), Pascal Praud ne se laisse pas abattre.

Massacré par beaucoup de supporters des Bleus et tourné en bourrique sur le plateau du Grand Journal après la qualification de l’équipe de France face à l’Ukraine (3-0), Pascal Praud ne se laisse pas abattre. Malgré les nombreuses insultes qu’il reçoit sur Twitter depuis mardi soir, le journaliste d’I-Télé et RTL a repris la plume pour écrire sur son blog ce qu’il ressentait à l’égard de l’équipe de France… En espérant que la réconciliation avec le public dure. Pour bien se faire comprendre, l’intéressé s’adonne à une analogie amoureuse :

« Le supporter de l’EDF est dans la peau de l’amoureux qui retrouve sa fiancée chérie, son amante adorée, la femme qu’il a désirée, choyée, câlinée comme aucune autre. La vie sépare ceux qui s’aiment et le couple s’est déchiré. Ils se revoient. Ils passent une nuit ensemble. Nuit d’amour et de tendresse. Nuit d’ivresse et de plaisir. Il est 7 heures du matin et les amants s’interrogent : et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Stop ou encore ? La même question tourmente le supporter des Bleus : et maintenant ? La nuit de Saint-Denis est-elle un feu de paille ? Au contraire, célèbre-t-elle la grande réconciliation ? Soirée fondatrice. Nouvelle aventure. Je ne demande qu’à y croire. Chat échaudé craint l’eau froide. »

Pour résumer

Tourné en bourrique sur le plateau du Grand Journal après la qualification de l’équipe de France face à l’Ukraine, Pascal Praud ne se laisse pas abattre.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction