OL : que peuvent espérer les Lyonnais à la Coupe du Monde en Russie ?

Deux Lyonnais s’apprêtent à disputer en ce mois de juin la Coupe du Monde en Russie. Tous n’ont pas le même statut, ni les mêmes objectifs. Focus.

Anthony Lopes, le remplaçant aux envies de victoire

Le lyonnais Anthony Lopes, gardien numéro 2 de la sélection portugaise derrière Rui Patricio, ne risque pas de bénéficier de beaucoup de temps de jeu (comme durant le dernier Euro). Depuis le 31 mars 2015, date de sa première sélection, le portier lyonnais ne manque quasiment pas une liste du sélectionneur Fernando Santos. Malgré cela, le coéquipier de CR7 ne compte que 7 matchs à son actif. Mais qu’importe, il est prêt, comme son équipe, à refaire le même coup qu’en 2016. Cela sera bien plus compliqué avec des matchs relevés dès les phases de groupes contre l’Espagne (le 15 juin), le Maroc (le 20 juin) et l’Iran (le 25 juin).

Nabil Fékir, la récompense d’une saison aboutie

Compte-tenu de son excellente saison avec l’OL, on n’imaginait pas le capitaine lyonnais resté chez lui cet été. Ce dernier, apprécié par Didier Deschamps a cependant eu du mal de retrouver les Bleus après sa grave blessure (rupture des ligaments croisés au genou droit, le 4 septembre 2015 lors de sa première titularisation face au Portugal). Avec ses 12 sélections et deux buts au compteur (face à la Belgique et lors de la préparation contre l’Irlande), Nabil Fékir risque de jouer le remplaçant de luxe mais il pourra bénéficier de pas mal de temps de jeu, surtout si l’équipe de France parvient à se hisser en finale. Pour cela, cette dernière devra d’abord terminer dans les deux premiers du groupe C, composé de l’Australie (le 16 juin), le Pérou (le 21 juin) et le Danemark (le 26 juin). Avec un groupe comme cela, les Français peuvent finir premier et pourront potentiellement éviter les argentins en huitièmes de finale.

Valentin COLOMBANI