Premier League : les surprises du début de saison
par La rédaction
Analyse

Premier League : les surprises du début de saison

Retour sur les surprises du championnat d'Angleterre, la Premier League, depuis le début de la saison.

Il n’existe probablement aucun championnat plus excitant à suivre dans son ensemble que la Premier League. Chaque saison, les grosses écuries se battent pour les meilleures places, fixant le célèbre Big Four devenu ces dernières années, le Big Six. Les grandes armadas attendues chaque année sont parfois de manière surprenante, mal loties dans le championnat quand d’autres équipes, réputées plus faibles, ne manquent pas de chiper ces places d’honneur. Après huit journées et une seconde trêve internationale, l’occasion est idoine pour faire le point sur les surprises de ce début de saison outre-Manche. 

Leicester, train de sénateur 

Il n’y a pas grand chose qui ne réussit pas aux joueurs de Leicester depuis le début de saison. Dans un style de jeu ultra direct et basé sur les contres fulgurants, les Foxes se montrent bien plus à l’aise devant le but qu’ils ne l’étaient face à un robot dans une rencontre hilarante et atypique il y a quelques mois ! Ces doux souvenirs poussent peut-être d’ailleurs les joueurs à faire preuve d’encore plus de précision au moment de battre les gardiens adverses.

Si le style de jeu très direct imposé par Brendan Rodgers est abondamment critiqué en Angleterre, toujours est-il qu’il fonctionne. Ultra prolifique (18 buts inscrits), l’attaque de Leicester accepte de ne pas posséder le contrôle du ballon et de se montrer dangereux, voire redoutable, sur les phases de transition. Malgré deux victoires retentissantes face à Arsenal et surtout Manchester City, les vrais tests arriveront dès la reprise pour le club des Midlands. Opposés aux Reds de Liverpool le 21 novembre, ils devront à la mi-décembre, enchaîner des rencontres face à Everton, Tottenham puis Manchester United pour le Boxing Day. 

Southampton, départ raté puis retour en fanfare 

Dans le ventre mou la saison dernière, au bord du gouffre les saisons précédentes, Southampton doit toujours composer avec le départ de ses jeunes talents et ce, depuis maintenant de nombreuses années. Mais les Saints sont sous la houlette de l’Autrichien Hasenhüttl, en train de stabiliser un projet qui reste basé sur la vitesse d'exécution rendue possible par l’alliance entre Romeu et Redmond, maîtres en leur milieu. 

Après une défaite inaugurale sur la pelouse de Crystal Palace sur la plus petite des marges puis une déroute face aux Spurs, les Saints n’ont pas mis longtemps à se remettre sur les rails. Ils ont même créé la surprise face à Everton, autre sensation du début de saison. Si bien qu’avant d’aller affronter Wolverhampton le samedi 21 novembre prochain, le club reste sur six matches sans défaite (dont cinq victoires) et est solidement installé à la 4e place de PL, à seulement deux points du leader Leicester. 

Everton arrive à un tournant 

La sauce a tout de suite pris du côté de la Mersey. Catapultés par des droits TV ahurissants, les transferts en Premier League offraient pour des clubs de milieu de tableau, des revirements complets d’effectifs de mercato en mercato. Et ces dernières années, il était rare que cela soit gage de réussite. Allègrement considéré comme un club du Top 10, Everton s’est attiré les services de l’immense James Rodriguez, de Allan et du français Abdoulaye Doucouré en provenance de Watford. Le résultat était probant en début de saison. Carlo Ancelotti en a profité pour ajouter de la plus value à un effectif répondant en fin de saison dernière, parfaitement à ses idées. 

Mais après un début de saison plus que convaincant au classement et au niveau du jeu proposé, Everton vient de s’incliner à trois reprises dans son championnat domestique. Pour garder leur place dans le groupe de tête, les Toffees devront engranger des points lors des trois prochaines rencontres, globalement à la portée de leurs ambitions. Viendra ensuite le mois de décembre et trois rencontres phares face à Chelsea, Leicester et Arsenal. 

Après un faux-pas, le club de la ville de Liverpool joue donc son avenir et Carlo Ancelotti compte bien retrouver le chemin de la victoire pour pouvoir exister dans ce nouvel exercice de la Premier League.