Tribune supporters : du virage s’élèvera, l’histoire d’un chant

false

Désormais, chaque mardi à 19h, nous étudierons l’origine d’un chant de supporters, connu ou inconnu, dont l’histoire comme la beauté valent le détour.

Un peu d’histoire pour commencer : entre 1845 et 1852, la grande famine tua un million de personnes en Irlande et en incita deux millions à fuir le pays (sur neuf millions d’Irlandais !). Notamment pour l’Ecosse. A Glasgow, les nouveaux venus étaient mal vus par les locaux car ils étaient catholiques et extrêmement pauvres.

Les Irlandais vécurent dans de véritables ghettos, rejetés par le reste de la population. On comprend dès lors pourquoi le club qu’ils ont fondé en 1888, le Celtic, nourrit une telle haine à l’égard des Rangers, symbole des protestants. Surtout que ce sont ces derniers qui ont rendu la famine si meurtrière…

Le derby entre les deux frères ennemis a toujours débordé du cadre du terrain. Ce n’est pas de la haine politique comme les Barça-Real, ce n’est pas de l’antagonisme géographique comme un PSG-OM, ce n’est pas une querelle de voisinage comme Liverpool-Everton et ce n’est pas la lutte des classes façon Boca-River. C’est religieux, donc c’est pire. Et surtout incurable.

Des chants opposants les supporters du Celtic et des Rangers, il en existe des dizaines. Mais il y en a qui fait bondir tout le monde en Ecosse, c’est la Famine Song. Cela fait des décennies que les autorités écossaises condamnent ce chant extrêmement insultant à l’égard de la minorité catholique. Les dirigeants des Rangers essayent aussi de la bannir de leurs tribunes car cela leur coûte cher en amende mais rien n’y fait.

A chaque derby, les fans du Celtic y ont droit. Notamment depuis huit ans qu’ils dominent outrageusement le football écossais, à cause de la liquidation des Rangers, coupables de fraudes fiscales. Les « Huns » ont été relégués en Troisième division, sont revenus mais ils ont pris un sacré retard sur leurs rivaux.

Leurs supporters sont à la diète niveau trophées depuis 2011, ce qui explique sans doute qu’ils mettent autant de cœur à chanter la « chanson de la famine » !

Ce chant n’a pas été créé par les amoureux des Rangers mais par les Loyalistes, ces protestants d’Irlande du Nord qui restent attachés au Royaume Uni et qui ne veulent pas entendre parler d’un rapprochement avec le reste de l’île, à majorité irlandaise. « The Famine Song » a été inventée dans la première moitié du XXe siècle. Il est très difficile de trouver des vidéos de supporters des Rangers en train de la chanter sur Internet car les autorités leurs font la chasse…

I often wonder where they would have been (Je me demande souvent où ils seraient)
If we hadn’t have taken them in (Si on ne les avait pas faits venir)
Fed them and washed them (Nourris et lavés)
Thousands in Glasgow alone (Des milliers rien qu’à Glasgow)
From Ireland they came (D’Irlande ils sont venus)
Brought us nothing but trouble and shame (Nous apportant rien d’autre que problèmes et honte)
Well the famine is over (Mais bon, la famine est terminée)
Why don’t they go home ? (Pourquoi ils ne rentrent pas chez eux ?)

On vous épargne les autres couplets, où il est question de viols d’enfants et de collaboration avec les nazis… Vous comprenez mieux pourquoi le Celtic et les Rangers ne feront jamais la paix ?

R.N.