Cristiano Ronaldo, sa dernière image avec le Portugal...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANNEE NOIRE

Cristiano Ronaldo, après la déchéance l'ultime sursaut du champion ?

En ce jour de Noël, But ! Football Club revient sur l'année noire de Cristiano Ronaldo avec Manchester United et l'équipe du Portugal avec une vraie question : le quintuple Ballon d'Or peut-il renaître de ses cendres après une année 2022 aussi terrible sur le plan personnel ? On en discute...

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

S'il avait quitté 2021 avec l'espoir de devenir la légende qui réveillerait le Manchester United post-Sir Alex Ferguson, Cristiano Ronaldo a déchanté en 2022. 2022 aura été l'année bascule de son déclin, de sa descente aux enfers. Celle qu'il aura fini sur des larmes dans les coursives du Al Thumama Stadium, à l'issue d'une après-midi très triste marquée par l'élimination du Portugal face au Maroc (0-1). Le rêve brisé de sa dernière chance de sacre mondial après une série d'évènements et de prise de parole qui auront bousillé l'image du footballeur le plus suivi de l'histoire de son sport.

Oui, 2022 aura été terrible pour CR7, marquant son déclassement sur l'échiquier du football mondial. Sorti du Top 10 du Ballon d'Or pour la première fois depuis 16 ans, Cristiano Ronaldo n'a connu que de trop rares moments de bonheur … Et une vague de galères comme rarement dans sa vie d'hommes et de footballeurs.

Le sourire de Brady et un record en Coupe du Monde

Il y a bien sûr eu encore quelques buts (16 en 46 apparitions toutes compétitions confondues) mais les petits moments de joie n'ont pas été légion. Il y a bien eu son extraordinaire triplé contre Tottenham (3-2) du 12 mars dernier, sous les yeux de la légende de la NFL Tom Brady (44 ans), lequel est sorti de sa retraite admiratif de longévité et de l'envie toujours présente de CR7... Ou ce penalty face au Ghana (3-2) sur le premier match de Coupe du Monde, faisant du quintuple Ballon d'Or le seul et unique joueur de l'histoire à avoir marqué sur cinq éditions consécutives d'un Mondial. Mais à côté de ça, quelle année noire jalonnée de polémiques, de malaise et d'un drame assez terrible !

Tout a sans doute basculé pour lui le 18 avril dernier avec la perte terrible de son fils nouveau-né. Un moment terrible dans une vie d'homme que Manchester United, trop occupé à sauver une saison partant à vau-l'eau, a très mal géré. Sans empathie, sans recul, sans humanité. Résultat : Cristiano Ronaldo a perdu confiance en son club de cœur. Un club qu'il a essayé de quitter (sans succès) l'été dernier après l'échec de la qualification en Ligue des Champions... Et contre lequel il a nourri un vrai ressenti avant d'exploser complètement dans une interview à Piers Morgan mi-novembre. Interview au vitriol qui a mis fin prématurément à l'aventure chez les Red Devils.

Déchéance à Manchester et Coupe du Monde ratée...

S'il était revenu à Manchester United pour redonner ses lettres de noblesse à l'institution, Cristiano Ronaldo a vite déchanté, trouvant un club ne cherchant pas à se moderniser, avec une direction (les Glazer) absente, des choix sportifs douteux et des joueurs davantage jaloux de son CV et de son salaire que réellement à l'écoute. Il a aussi eu droit à des managers pas franchement charismatique : un Ralf Rangnick présenté par un architecte du football mais qui était davantage une sous-version de Julian Nagelsmann, puis un Erik ten Hag aka le « Peter Bosz du riche » dont les références étaient aussi importantes que sa longue chevelure chatoyante... Pour autant, il ne convient pas non plus de dédouaner totalement CR7 de ce naufrage, lui qui par son ego a sans doute braqué plus d'un Mancunien.

Suite à ce fiasco anglais et à un début de saison où il ne jouait plus que les matchs de seconde zone (officiellement « hors de forme » selon les dires du génie néerlandais qui l'entraînait...), il ne restait pas foule d'alternatives à Cristiano Ronaldo : réussir son Mondial au Qatar pour montrer qu'il n'était pas mort. Malheureusement, là aussi, la culture de l'instant aura raison du charisme du roi CR7. Critiqué par la presse lusitanienne (qui l'avait jusqu'à présent érigé au rang de demi-dieu) après quelques prestations moyennes en phase de poule, Cristiano Ronaldo a vu son « Mister » Fernando Santos le lâcher également petit à petit... Jusqu'à le reléguer sur le banc après une masterclass sans lendemain de Gonçalo Ramos en huitième de finale face à la Suisse (6-1). Un camouflet, un de plus, pour Cristiano Ronaldo, qui ne sait lui-même plus trop où il va.

2023, déjà l'année de la dernière chance pour CR7

Les réponses, nous les aurons dans les prochains jours ou prochaines semaines ! D'ici là, tous les amoureux de football que nous sommes ne pouvons que déplorer la manière dont Cristiano Ronaldo est parvenu à déconstruire en quelques coups d'éclat une carrière qui force pourtant le respect et le plaçait à un très très haut niveau dans la légende du sport roi. Quand on sait combien le public est versatile et qu'il ne se fie finalement qu'aux dernières impressions laissées, on espère simplement que 2023 sera l'année de l'ultime sursaut du champion et que son horloge biologique ne lui coupera pas les ailes dans cette volonté de rebond, lui qui s'était fixé le plan de continuer sa carrière jusqu'à 40-42 ans.

Cristiano Ronaldo et maintenant ?

En ce jour de Noël, But ! Football Club revient sur l'année noire de Cristiano Ronaldo avec Manchester United et l'équipe du Portugal avec une vraie question : le quintuple Ballon d'Or peut-il renaître de ses cendres après une année 2022 aussi terrible sur le plan personnel ? On en discute...

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.