FC Barcelone - Mercato : le Barça s'en sort bien pour Neymar... mais pourrait perdre 20M€ cet été !
par Julien Pédebos

FC Barcelone - Mercato : le Barça s'en sort bien pour Neymar... mais pourrait perdre 20M€ cet été !

Ce mardi soir, deux informations importantes ont été dévoilées autour du FC Barcelone. L'une très positive pour le club catalan, l'autre bien plus handicapante financièrement.

Sept après l'arrivée de Neymar au FC Barcelone, qui a depuis filé sous d'autres cieux au PSG, le club catalan peut respirer. Voilà de longues années maintenant que le club de Santos traîne le Barça devant la justice au sujet de l'arrivée du prodige brésilien en 2013. Le club brésilien reprochait en effet au club espagnol d'avoir approché Neymar de manière illégale pour signer un pré-contrat Et réclamait comme préjudice le versement d'une indemnité de 61 millions d'euros !

Pas de dédommagement à verser pour Neymar

Le FC Barcelone a communiqué ce mardi la décision du Tribunal Arbitral du Sport. Et elle est favorable au club espagnol. « Le TAS considère que le contrat entre Santos et le joueur a été résilié suite à un accord mutuel et que le FC Barcelone n'a pas brisé celui-ci en versant au père du joueur et à la société N&N des indemnités supplémentaires. Le TAS indique aussi que le FC Barcelone n'a pas eu de conduite frauduleuse lorsqu'il a signé un pré-contrat avec Neymar Jr, et qu'il en va de même lorsqu'il a signé un accord de transfert avec Santos », explique le Barça dans son communiqué.

Un problème de maillot à 20 millions ?

Une nouvelle qui est donc positive mais quelque peu gâchée par une autre révélation, ce coup-ci de Mundo Deportivo. En effet, le site catalan annonce qu'en raison d'un défaut de fabrication, Nike a dû retirer de la vente tous les nouveaux maillots du FC Barcelone. Et ceux-ci ne seraient disponibles qu'à partir de septembre. Le club catalan aurait calculé que ce délai dans la mise en vente pourrait coûter entre 15 et 25 millions d'euros. Un montant qui pourrait pousser le Barça à négocier durement avec Nike, le véritable fautif dans cette affaire.