FC Barcelone – Mercato : Messi, des menaces téléguidées ?

true

Le Ballon d’Or a mis entre parenthèses les discussions pour sa prolongation. Tout simplement pour mettre la pression afin qu’il y ait du changement ?

C’est un énorme pavé dans la mare que la Cadena SER a jeté il y a deux jours : selon elle, Lionel Messi aurait demandé à son père de stopper les négociations pour une prolongation de contrat avec le FC Barcelone. Pour rappel, le génie argentin ne signe plus que des contrats d’un an. Ainsi, si le FCB n’est plus satisfait de ses services, il n’aura pas à lui payer une énorme indemnité pour qu’il s’en aille alors que le sextuple Ballon d’Or, lui, peut décider de son sort tous les mois de juin, tout en négociant chaque année une petite augmentation salariale (60 M€ annuels hors bonus)…

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Barcelone

Une façon de pousser Setién vers la sortie…

Depuis cette annonce, à peu près tout le monde s’est exprimé sur le sujet. On retiendra l’avis du mythique entraîneur argentin Cesar Luis Menotti, qui ne voit pas La Pulga ailleurs qu’au Barça. Parce que jouer en Argentine, dans son club de cœur des Newell’s Old Boys, est impossible pour des raisons familiales et sécuritaires ; parce que tenter un nouveau challenge dans un grand club européen est très difficile à 33 ans, surtout quand on n’a pas la bougeotte comme Cristiano Ronaldo. En réalité, cette annonce ne serait qu’une annonce pour faire en sorte que deux personnes quittent leur poste.

La première, c’est Quique Setién. Messi n’a aucun atome crochu avec son entraîneur, débarqué en janvier, et surtout avec son adjoint, Eder Sarabia. Les images du match à Vigo (2-2) où, pendant une pause fraîcheur, Sarabia a tenté de discuter avec Messi qui l’a superbement ignoré ont fait le tour du monde. L’Argentin a conscience que Setién n’a ni les compétences ni le charisme pour diriger le Barça. Lui aimait bien Valverde. Et il adorerait que Xavi soit son prochain coach.

…mais aussi Bartomeu

Mais pour que le capitaine des années dorées revienne, il faut changer la présidence du club. Xavi est en froid avec Josep Maria Bartomeu. Ça tombe bien, Messi aussi ! La révélation à l’automne que le patron du club avait engagé une boîte de communication pour redorer son image au détriment de ses stars a logiquement déplu à La Pulga. Certes, Bartomeu lui a accordé le plus gros salaire de la planète mais, en vérité, n’importe quel autre candidat au poste en aurait fait de même. Xavi roule pour Victor Font, candidat déclaré aux prochaines élections. Sauf que celles-ci auront lieu en 2021. Ce qui signifie qu’il faudrait passer une nouvelle saison avec le pouvoir en place, qui multiplie les incohérences. Le seul moyen de destituer Bartomeu, c’est de faire en sorte qu’une motion de censure soit actée par les socios. Et quel moyen pour cela qu’une menace de départ de l’enfant chéri du club ?

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001