FC Barcelone : Setién colle déjà un premier coup de pression à Griezmann

true

A la veille de la réception de Grenade qui pourrait sceller le titre de champion d’automne du FC Barcelone, Quique Setién, le nouvel entraîneur catalan, était en conférence de presse.

Remplaçant au pied levé d’un Ernesto Valverde limogé en début de semaine, Quique Setién a la pression pour sa première avec le Barça. En effet, non seulement l’ancien coach du Bétis Séville va devoir continuer à avoir des résultats mais il aura aussi en charge de mettre en place un jeu à nouveau séduisant en Catalogne.

« Tout ce que nous proposerons, tous les joueurs devront l’accepter »

« Très excité » et « enthousiaste » avant d’amorcer sa mission, le technicien ibérique a bien conscience qu’il n’aura pas beaucoup de temps pour réussir : «  Ici, l’exigence est absolue, il n’y a pas de compromis. Vous devez toujours vous battre pour être le plus haut possible et remporter toutes les compétitions. C’est l’ADN du club », a-t-il martelé face aux médias.

Après un peu moins d’une semaine d’entraînement, Quique Setién sait déjà comment compenser l’absence de Luis Suarez : c’est Antoine Griezmann qui devrait récupérer la pointe… Et tout le monde devra filer droit dès le départ : « Tout ce que nous proposerons, tous les joueurs devront l’accepter. Chaque fois qu’un joueur évoluera dans une position qui le mettra mal à l’aise, il devra l’accepter pour les besoins de l’équipe. L’absence de Luis est un problème car c’est l’un des meilleurs attaquants du monde mais nous allons essayer de minimiser cet impact ». Un message à l’attention du Français … ou de ceux qui l’entourent ?

« Une marge » pour parler du Mercato

Interrogé sur la possibilité de se renforcer en janvier, Quique Setién n’a également fermé aucune porte : « Pour l’instant, il est trop tôt pour prendre des décisions. J’aime réfléchir, penser aux choses, et pas me précipiter avec impulsivité. Ça dépend de la chance, mais je veux connaître ce que j’ai dans un premier temps et apprécier. Nous nous sommes donné une marge pour parler de ce sujet et nous sommes dedans ».

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008