Real Madrid : le calvaire de Martin Odegaard

Recruté cet hiver par le Real Madrid, Martin Odegaard a fait ses grands débuts il y a une semaine et connu sa première titularisation ce week-end face à Amorebieta (1-1). Un match à oublier…

Pas convoqué en équipe première

Les premiers pas de Martin Odegaard ayant été plutôt corrects face à l’Athletic Bilbao, ce dernier nourrissait l’espoir de figurer dans le groupe retenu par Carlo Ancelotti pour affronter le Deportivo La Corogne samedi en Liga. La mauvaise passe du club merengue avait en effet ouvert une brèche à sa présence chez les grands mais l’entraîneur italien l’a snobé. C’est même son rival n°1 au Castilla, Alvaro Medran, ainsi que le jeune Derik Osede, qui avaient eu le droit de participer à la dernière séance d’entraînement madrilène vendredi dernier.

Une première titularisation compliquée

La première titularisation de Martin Odegaard ne restera pas dans les annales. Si le petit prodige norvégien avait fait étalage de ses talents sur coup de pied arrêté au match précédent, il a pioché sur le terrain lourd et gras d’Amorebieta, pour ne pas le qualifier de « champ de labour ». Impossible de  jouer un beau football. Le créatif Odegaard a donc vite compris que ce serait un calvaire pour lui, avant de céder sa place à Raul de Tomas, dont le but refusé à la 87e minute de jeu semblait pourtant valable.

Le difficile quotidien du Castilla de Zidane

Zinedine Zidane ne semble pas faire de favoritisme pour le moment avec Martin Odegaard et n’hésite pas à l’envoyer au casse-pipe. Conscient qu’il s’agirait d’un match au couteau, il lui a offert les clés du jeu malgré tout en sachant à quel risque il s’exposait. Les adversaires teigneux l’ont serré de très près (7 cartons jaunes ont été sortis) et l’ont empêché de jouer à une touche de balle. Sur le but de Burgui, sur une somptueuse passe de Benavente, Odegaard était même loin de l’action. La seule satisfaction fut collective avec une première place conservée avec deux points d’avance sur Huesca.

JP