Real Madrid – Mercato : la promesse de Florentino Pérez qui fait vaciller Keylor Navas

Auteur d’un excellent début de saison dans les buts du Real Madrid, Keylor Navas voit pourtant toujours l’ombre de David De Gea planer à la Maison Blanche.

L’avenir de Keylor Navas est au coeur des discussions ce mardi en Espagne et les informations sont contradictoires le concernant. Marca l’annonce sur sa Une du jour : le Real Madrid serait en train de réfléchir sérieusement à lui proposer une prolongation de contrat et la revalorisation salariale qui va avec. « Le Real Madrid est enchanté par l’attitude et le rendement de Keylor Navas et envisage de lui proposer un nouveau salaire pour la saison prochaine, où il toucherait jusqu’à 3 millions d’euros net, loin de ses actuels 1,8M€. En parallèle, Manchester United lui a offert 4M€ et il faut se rappeler qu’il gagnait 300 000 euros brut quand il jouait à Levante », confirme le journaliste Eduardo Inda sur la chaîne Neox.

navas_marca

Pérez aurait promis à De Gea de le recruter à l’été 2016

Ces informations sont contre-balancées par celle du média El Confidencial, qui vient casser l’ambiance. D’après nos confrères, l’arrivée de David De Gea serait toujours dans les plans de Florentino Pérez, ce dernier ayant donné sa parole au gardien espagnol de Manchester United qu’il le recruterait à l’été 2016 après les remous autour de son cas cet été. « Le président du Real Madrid a promis à De Gea qu’il le ferait signer et, sauf énorme surprise, il débarquera à Bernabeu avec une saison de retard par rapport au calendrier prévu à la base, explique EC. Même si personne ne comprendrait que Navas ne reste pas au club après son début de saison canon, il reste encore les deux tiers de la saison et le plan est celui-ci : en juillet, De Gea sera bel et bien Madrilène ». Pérez serait ainsi tiraillé entre son envie de récompenser Navas et celle d’offrir aux supporters du Real Madrid celui qu’il voit déjà briller avec l’Espagne lors de l’Euro en France. Il s’agirait alors de la tête de gondole du recrutement de la Casa Blanca, Pérez souhaitant ne pas se mettre les supporters à dos en cas de départ de Cristiano Ronaldo.