ASSE : pourquoi Pierre-Emerick Aubameyang est encore loin du Real Madrid

Si Pierre-Emerick Aubameyang est bien dans le viseur du Real Madrid et que l’intérêt est réciproque, le transfert est encore loin d’être ficelé. Voici pourquoi.

Auteur de 34 buts en 37 rencontres disputées avec le Borussia Dortmund cette saison, Pierre-Emerick Aubameyang n’en finit plus de faire couler de l’encre. Il y a quelques jours, la presse allemande relayée par les médias ibériques avaient mis le feu aux poudres en parlant d’un accord trouvé pour le départ du Gabonais au Real Madrid pour 100 M€. L’ancien Stéphanois aurait même dit oui aux Merengue, son club de cœur. Dans un entretien à beIN Sports dimanche soir, Aubameyang a démenti cette information : « Il n’y a pas d’accord avec le Real Madrid mais j’ai promis à mon grand-père que j’y jouerai un jour », a glissé « PEA », désireux de découvrir la Liga, la terre d’origine de sa mère. Sur ce point, on a toute raison de le croire … Et au moins pour plusieurs points.

Un fonctionnement pas comptable avec un accord à la va-vite

D’abord, parce que le clan Aubame fonctionne de manière très précise concernant les transferts. Son père et mentor, Pierre, qui est aussi son seul représentant, ne prend aucune décision sans s’être, au préalable, entretenu longuement avec le coach intéressé pour savoir comment celui-ci comptait l’utiliser. Le paternel cherche aussi à obtenir des garanties au niveau du temps de jeu. Or, on voit mal Zinédine Zidane promettre tout cela sans concession à la famille Aubameyang alors qu’il dispose toujours d’une BBC sous contrat et qu’en pointe de celle-ci Karim Benzema est aujourd’hui son chouchou.

Le PSG n’est pas une menace, l’Angleterre si

Ensuite et surtout parce que le Real Madrid n’est pas le seule club intéressé par Pierre-Emerick Aubameyang. Certes, l’attaquant de Dortmund n’est pas très chaud pour le PSG, lui qui a répété dans le Club du Dimanche que ce « n’est pas l’objectif » de revenir en France : « Ça a été une destination qui aurait pu me plaire, mais j’ai un peu changé d’avis parce que, quelque part, je me dis, pourquoi retourner en France, que j’ai quittée il y a trois ans ?» Non, les vraies menaces pour le Real viennent d’Angleterre, un autre championnat qui tente le Gabonais, lequel n’y a encore jamais évolué. Là-bas, il jouit d’une cote de choix et plusieurs grands clubs dont Manchester United ont les moyens de lâcher 80 M€ pour l’attirer. Chelsea le suit depuis longtemps également mais, si José Mourinho, qui le tient en haute estime, s’engage avec les Red Devils, on connait sans doute le vrai rival de Madrid sur ce dossier.

Alexandre CORBOZ