Real Madrid : Benzema, Bale, la défense… Zidane a eu tout bon au Celta Vigo (3-1) !

A l’inverse d’un Barça battu d’entrée à Bilbao, le Real Madrid s’est imposé 3-1 sur la pelouse du Celta Vigo (buts de Benzema, Kroos et Vazquez). Analyse.

Les joueurs du match : Benzema et Bale en grande forme

Si, depuis le départ de Cristiano Ronaldo, la BBC a explosé, la « BB » est encore en vie. Danger constant pour les Galiciens et passeur décisif sur le 3-0 signé Lucas Vazquez, Karim Benzema a marqué son 223e but avec le Real, devenant le joueur formé à l’OL le plus efficace sous le maillot d’un seul club devant le petit prince de Gerland Fleury Di Nallo (222 réalisations à Lyon). Quant à Gareth Bale, ses coups de rein retrouvés ont fait mal et justifié le choix de Zinédine Zidane de l’aligner d’entrée. Le Gallois a retrouvé le feu dans les jambes…

La stat : 223, v’là Benzema

La grosse satisfaction : un Real très solidaire à 1-0

Sur un fil après une préparation mitigée, le Real aurait pu connaître un vrai début de crise s’il y avait eu défaite ou même match nul ce samedi au Balaidos. Ce succès, construit sur une grosse solidarité défensive, un excellent Thibaut Courtois dans les buts, un sauvetage sur la ligne de Casemiro et de la réussite avec la VAR (but refusé à Brais Mendez avant la pause) suffira au bonheur de Zinédine Zidane. A 10 suite à l’exclusion sévère de Luka Modric (56e), il fallait en avoir…

Le geste du match : le pétard de Toni Kroos (vidéo)

A 1-0, en infériorité numérique pendant plus d’une demi-heure, on pensait que ce serait dur pour un Real déjà bousculé. Mais Toni Kroos est passé par là et d’une frappe incroyable des 20 mètres, l’Allemand a réalisé le geste du match pour le 2-0. Quel régal !

L’interrogation : des recrues, quelles recrues ?

Certes Eden Hazard était blessé mais on peut légitimement se demander à quoi ont servi les 303 M€ dépensés cet été sur le Mercato par le Real Madrid. Au coup d’envoi, Zinédine Zidane n’a aligné aucun nouveau joueur, titularisant même « l’indésirable » Gareth Bale. Sur le banc, ils n’étaient que deux Luka Jovic et Eder Militao… Le Serbe ne rentrant qu’à neuf minutes de la fin.

Arnaud Carond