Real Madrid : le club a contourné la règle gouvernementale par rapport au coronavirus

true

Patron d’un des groupes de BTP les plus puissants du monde, Florentino Pérez possède un carnet d’adresse aussi épais que sa fortune est grande (1,3 milliards de dollars). Ce qui l’a bien aidé, par exemple, au moment de vendre la ciudad deportiva à son arrivée à la présidence du Real Madrid en 2000. C’est aussi pour ça qu’il ne veut pas braquer le PSG dans les transferts, car le Qatar fait régulièrement appel aux services de son entreprise…

A lire aussi : Tous les articles sur le Real Madrid

En ces temps de confinement dans toute l’Espagne, Pérez a réussi à contourner la loi en vigueur pour un chantier pourtant secondaire : la réfection du Bernabeu ! Le quotidien AS nous apprend en effet que les travaux continuent dans l’ancien Chamartin, comme si de rien n’était.

Alors que le pays a enregistré 738 décès dans la seule journée de mardi, alors qu’il totalise désormais 3.434 morts liées au coronavirus, soit plus que la Chine, Florentino Pérez est parvenu à faire en sorte que les employés continuent de s’échiner au Bernabeu. C’est fort. Ou mesquin, au choix…

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001