ASSE - Girondins (4-1) - L'analyse de Laurent Hess : « Gasset dans de sales draps »Lancer le diaporama
ASSE : les 10 derniers joueurs qui ont inscrit un triplé avec les Verts
+11
Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Laurent HESS
APRES-MATCH

ASSE - Girondins (4-1) - L'analyse de Laurent Hess : « Gasset dans de sales draps »

Pour son retour à Saint-Etienne, Jean-Louis Gasset est apparu dépité après une défaite qui a une nouvelle fois mis en avant les lacunes actuelles des Girondins...

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

C'est un Jean-Louis Gasset abattu qui s'est présenté en salle de presse hier après la défaite des Girondins contre l'ASSE (1-4). S'il a félicité Wahbi Khazi pour son triplé, le coach à la casquette est apparu fataliste. « On avait bien débuté...  L'idée était d'aligner une équipe peut-être plus généreuse, a-t-il expliqué. A 2-1 à la mi-temps, c'était dur. Je pense qu'on méritait mieux. J'ai tenté un coup de poker à la 55e en faisant trois changements mais on a pris un 3e but. Je ne regrette pas du tout ce choix. Il fallait tenter. »

A VOIR AUSSI : TOUTE l'ACTUALITE DES GIRONDINS

Des retrouvailles manquées, et une équipe sans ame

Les Girondins en ont été quitte pour une 10e défaite en 12 matches... « On avait gagné trois fois en janvier et depuis on ne gagne quasiment plus un match. On subit. Ce n'est pas un problème de système mais d'agressivité. Sur la fin, on a peut-être un peu lâché mais peut-être que les joueurs sont fatigués de la situation, d'être la risée. » Et au Montpelliérain de déclarer l'union sacrée... « Il y a un maintien à aller chercher. Il faudra peut-être être un peu moins beaux. Il faudra être solidaires. Il ne faut pas lâcher ! » Un appel à la mobilisation générale. Voilà pour le compte rendu « officiel »...

Mais à titre personnel, en tant que correspondant pour But ! à Saint-Etienne depuis plus de 20 ans, ces retrouvailles attendues de Gasset avec le Chaudron m'ont peiné. Ayant beaucoup d'estime pour Jean-Louis Gasset, à l'image de tous mes confrères stéphanois, je regrette que la situation sanitaire ne m'ait pas permis de le saluer, et plus encore qu'il n'ait pas eu droit à l'hommage qu'il méritait du public. Quant à son équipe, je l'ai trouvée sans âme. Après la remontée de bretelles des Ultras, elle a bien entamé, bien aidée par l'arbitre avec un penalty imaginaire transformé par Hwang. Mais en deuxième mi-temps, elle aurait pu jouer des heures sans marquer. Les entrants n'ont rien apporté, si ce n'est un penalty pour l'ASSE avec la main de Briand. A la place des supporters girondins ou du staff, je n'aurais pas aimé certains comportements et en particulier la façon dont Hatem Ben Arfa s'est échauffé à la mi-temps, désinvolte, ni ce manque d'engagement, illustré par le dernier but des Verts où Zaydou Youssouf a mis plus d'envie que ses adversaires pour prolonger dans les filets le tir de Bouanga relâché par Costil. Les propos de ce dernier, qui a incité ses coéquipiers à « découper » Yvan Neyou, sans doute trop prompt à crier sa douleur au moindre coup reçu, à son goût, témoignent à mon sens du désarroi actuel des Girondins. Bordeaux compte pourtant beaucoup d'internationaux dans ses rangs, actuels ou anciens, et des joueurs de talent, Adli notamment, ainsi qu'un staff à la compétence largement démontrée. Mais il est vraiment temps que sa saison se termine. Gasset rentrera alors sans doute chez lui, à Montpellier. Je l'imagine mal se perdre plus longtemps dans ce bourbier... »

 

Albums Photos