Girondins : clash Koscielny - Ben Arfa, nostalgie de Sousa… le vestiaire au bord de l'implosion !
Laurent Koscielny et Hatem Ben ArfaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
TENSIONS

Girondins : clash Koscielny - Ben Arfa, nostalgie de Sousa… le vestiaire au bord de l'implosion !

Les tensions sont nombreuses au sein de l'effectif des Girondins de Bordeaux, ce qu'a mis en relief un clash entre Laurent Koscielny et Hatem Ben Arfa dimanche dernier après le 0-0 contre l'OM.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Une semaine après un triste 0-0 contre l'ennemi marseillais, les Girondins de Bordeaux vont tenter de se relancer sur la pelouse de Nîmes cet après-midi. Mais L'Equipe explique que ce sera loin d'être gagné pour une équipe en plein doute avec sa série de 4 matches sans victoire (3 défaites et 1 nul), qui est en plus plombée par un vestiaire divisé.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

La tension est retombée entre Koscielny et Ben Arfa

On peut lire dans L'Equipe du jour : « Dans un vestiaire morcelé en petits groupes, au sein duquel il semble plus commode de faire des messes basses que de s’exprimer en élevant le ton, la voix de Laurent Koscielny dimanche dernier, après le nul concédé à 11 contre 9 pendant une demi-heure face à Marseille (0-0, a tranché avec les habitudes bordelaises. Très remonté, le capitaine des Girondins s’en est pris à Hatem Ben Arfa, jugé beaucoup trop individualiste. Quelques noms d’oiseaux ont fusé de la bouche du défenseur, mais la discussion ne s’est pas envenimée : « HBA » a préféré la remettre à plus tard, lorsque la tension serait retombée, et Koscieny lui a présenté ses excuses le surlendemain pour s’être ainsi emporté. »

« Au club, on considère que ceux qui critiquent Ben Arfa serait bien inspirés d’assumer jusqu’au bout, en prenant à leur tour « les clés du camion ». Ils ne sont pas les seuls à ne pas toujours adopter le bon état d’esprit : Gasset doit aussi composer avec les nostalgiques de Paulo Sousa - son prédécesseur -, ceux qui sont mécontents de leur temps de jeu et parfois ceux qui entrent dans les deux catégories comme Nicolas de Préville. »