Gérard Lopez (Girondins)
Gérard Lopez (Girondins)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CRISE

Girondins : Gerard Lopez dégoupille, Daniel Riolo balance sur la situation calamiteuse en interne !

Président des Girondins de Bordeaux depuis l’intersaison, Gérard Lopez n’a pas été tendre avec ses joueurs après la défaite à Troyes dimanche (0-2). Daniel Riolo, lui, a balancé quelques dossiers.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Les Girondins de Bordeaux n’y arrivent pas. Malgré la nomination de David Guion sur le banc le mois dernier, le FCGB est lanterne rouge de L1 et n’a montré aucun signe de rébellion sur la durée hier à Troyes (0-2). Pour Gérard Lopez, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

« Ça ne sert à rien qu'un attaquant marque une lucarne de 20 mètres si on ne répond pas tous présent en tant qu'équipe, a-t-il pesté dans L’Équipe. On ne peut pas juste avoir l'envie, courir tête baissée pour faire un truc. Ici, ce n'est pas un club où quelques copains se réunissent le dimanche pour taper dans un ballon. Ça passe par de l'engagement, une concentration à 120 % et un respect du plan de jeu. Le foot moderne, ce n'est pas juste courir et montrer de la bonne volonté. Il faut mettre tout le monde individuellement devant un miroir. »

Si Lopez a allumé ses joueurs, il est allé plus loin en commençant à évoquer l’hypothèse d’un avenir en Ligue 2. « Cela passerait par une refonte hyper profonde de la structure des Girondins, a-t-il poursuivi en confirmant sa continuité à la tête du club aquitain. J'ai un investissement personnel et émotionnel. C'est pour ça que j'enrage. Je demanderais à un joueur qui n'est pas bon de le devenir, ok. Mais là, on ne demande pas l'impossible. Normalement, quand vous avez de la qualité, que vous y ajoutez du caractère, de la concentration et le respect du travail, il ne doit pas y avoir de problèmes... »

De son côté, Daniel Riolo a balancé quelques informations sur la situation catastrophique des Girondins de Bordeaux en interne. « C'est une catastrophe. Ils ont voulu Gérard Lopez. Mais peu importe qui ça aurait été, de toute façon il n'y avait pas de blé, a-t-il lâché au micro de RMC Sport hier soir. C'est débandade dans tous les sens. Le club est en train de couler. »

Pour résumer

Président des Girondins de Bordeaux depuis l’intersaison, Gérard Lopez n’a pas été tendre avec ses joueurs après la défaite à Troyes dimanche (0-2). Daniel Riolo, lui, a balancé quelques dossiers sur la gestion du club en interne.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.