par Benjamin Danet
CONSTAT

Girondins - L'oeil de Denis Balbir : "Bordeaux peut devenir le Nancy de demain"

Comme chaque semaine, Denis Balbir, notre consultant, revient sur l'actualité de la Ligue 1 et du football européen. Place, cette fois, à la situation désespérée des Girondins de Bordeaux qui n'ont jamais été aussi proches de la relégation en Ligue 2.

Zapping But! Football Club Bordeaux : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

"Comme j'ai pu le dire dans une autre chronique, je suis très triste de probablement voir la disparition dans l'élite de clubs phares de notre championnat. L'ASSE pourrait être en barrages, le FC Merz est mal embarqué et les Girondins pourraient même être en L2 dès mercredi soir. Ce triste constat n'empêche pas d'être lucide et de se dire que les Girondins, du moins les dirigeants d'aujourd'hui et d'hier, payent de leur tragiques erreurs.

Aux Girondins, c'est malsain. Rien ne fonctionne correctement. Déjà dans l'environnement local puisque hormis les si fidèles supporters du Virage, tout le monde se fout un peu de ce qu'il peut arriver au club de football. Ensuite avec tout ce qui a été fait depuis des mois. Je pense déjà au fait d'avoir mis dehors un Monsieur du foot et des Girondins comme Eric Bedouet, je pense au licenciement de Paulo Sousa pour mettre Petkovic, je pense à la direction et à un ancien président, si coupé des réalités, et qui s'occupe davantage de trouver un nouveau logo que de pérenniser le club en Ligue 1. Il est stupéfiant d'avoir fait autant d'erreurs, de s'être autant trompé. 

"Une fois encore, il faut savoir arrêter de se tromper. Et je ne suis pas encore certain qu'on l'ait compris à Bordeaux."

Quant au terrain, ce n'est guère mieux. Que du bricolage depuis des mois et des mois avec des pompiers, comme Jean-Louis Gasset, mais personne pour stabiliser tout ça. Il y a, paraît-il, dans ce groupe, des cadres sur qui l'on peut compter ? J'aimerai bien connaître leurs noms car lorsque je regarde les matches des Girondins, je ne vois personne au niveau. On apprendra peut-être, dans quelques temps, que l'ambiance dans le vestiaire n'était pas aussi bonne que ça et que certains dossiers mal gérés ont plombé le moral de certains.

En attendant, j'ai souvent lu, souvent entendu, que Bordeaux était Bordeaux et que la Ligue 2 ça ne pouvait pas arriver. Et bien voilà le résultat. Ce trop plein de suffisance, on l'a retrouvé à tous les étages depuis des mois et maintenant il ne reste que des yeux pour pleurer. Les mois qui viennent ne sont guère réjouissants et je m'inquiète déjà de la prochaine saison. Il va falloir reconstruire, ne pas se tromper et espérer que les Girondins ne deviennent pas le Nancy de demain. Je ne souhaite pas baigner dans le catastrophisme, mais franchement, je ne trouve pas la comparaison trop forte. Une fois encore, il faut savoir arrêter de se tromper. Et je ne suis pas encore certain qu'on l'ait compris à Bordeaux." 

Pour résumer

Comme chaque semaine, Denis Balbir, notre consultant, revient sur l'actualité de la Ligue 1 et du football européen. Place, cette fois, à la situation désespérée des Girondins de Bordeaux qui n'ont jamais été aussi proches de la relégation en Ligue 2.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.