Gérard Lopez
Gérard LopezCredit Photo - Icon Sport
par Benjamin Danet
OPINION

Girondins - L'oeil de Denis Balbir : « Je ne crois plus au sauvetage des Bordelais »

Comme chaque semaine, le lundi dès 18 heures, Denis Balbir, notre consultant, livre son analyse sur l'actualité du football français et européen. Place, pour ce troisième épisode, aux Girondins de Bordeaux, qui tentent de ne pas être rétrogradés en National. Réponse le 21 juillet.

Zapping But! Football Club Bordeaux, PSG, OM, OL, ASSE : le top 10 des meilleurs buteurs de Ligue 1 en activité

"Je le sais, les Girondins de Bordeaux, c'est un grand nom du football français, un palmarès, une histoire et même sacrément belle. On a tous grandi avec les exploits de ce club et ça fait assurément mal de le voir dans cette position. Mais les Girondins, aujourd'hui, c'est également, et surtout, un président qui a des casseroles, des problèmes récurrents depuis plusieurs années et une succession d'erreurs tellement ahurissantes que j'imagine déjà l'enfer d'une rétrogradation en National.

C'est d'ailleurs assez simple dans mon esprit : je ne crois plus au maintien du club en L2. Et ce en dépit de l'appel devant le CNOSF qui se déroulera dans quelques jours. Je n'y crois pas car je ne vois pas le CNOSF déjuger la Fédération Française de Football. Cela créerait un fort précédent et beaucoup de clubs, dans les années à venir, tenteraient de s'engouffrer dans cette brèche.

Attention, je ne dis absolument pas que la décision de la FFF est la bonne. Je n'en sais rien, je ne suis pas au courant de l'état précis des comptes et tout reste possible. Mais que le CNOSF déjuge une décision prise par la Fédération, j'ai du mal à y croire. Je crains que Bordeaux soit puni pour l'exemple, comme d'autres institutions avant lui.

 

"C'est trop, beaucoup trop facile de tirer à boulets rouges sur le seul Gérard Lopez."

Après, lorsqu'on regarde un peu dans le rétroviseur, on se rend compte à quel point ce club est malmené depuis des lustres. C'est trop, beaucoup trop facile de tirer à boulets rouges sur le seul Gérard Lopez. Je l'ai dit et je maintiens : il a des casseroles, OK. Mais Lopez n'est en rien le seul responsable de ce qu'il se passe aujourd'hui. Que l'on se souvienne de la décision de vendre à des Américains, que l'on se souvienne de Longuépée et de son pathétique combat contre le supporters, de la valse des entraîneurs, de l'épisode Costil, du recrutement mal fait et de joueurs en dessous de tout qui n'ont jamais répondu présent.

C'est pour toutes ces raisons que les Girondins de Bordeaux sont à l'agonie, pas uniquement à cause de Gérard Lopez. En attendant, et j'espère pourquoi pas me tromper, je crains que la messe soit dite et qu'un grand nom du foot français mettre trois ans, au minimum, à retrouver sa véritable place."

 

Pour résumer

Comme chaque semaine, le lundi dès 18 heures, Denis Balbir, notre consultant, livre son analyse sur l'actualité du football français et européen. Place, pour ce troisième épisode, aux Girondins de Bordeaux, qui tentent de ne pas être rétrogradés en National. Réponse le 21 juillet.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.