Gérard Lopez
Gérard LopezCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECISION

Girondins – Mercato : la FFF a justifié le renvoi de Bordeaux en National 1

Avant de saisir le CNOSF et les tribunaux administratifs, les Girondins de Bordeaux devaient attendre la notification du refus de la FFF de revenir sur la rétrogradation du club en National 1.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Assommés par la décision de la DNCG de le rétrograder administrativement en National 1, les Girondins de Bordeaux avançaient confiant avant de se rendre à la Commission d'appel de la FFF. Malgré la confiance de Gérard Lopez après avoir obtenu des aides de King Street et de Fortress en plus d'un rééchelonnement de sa dette, le couperet tombé il y a trois jours et a confirmé la décision initiale.

Avant de saisir le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et de poursuivre le combat auprès des tribunaux admnistratifs, Bordeaux se devait d'abord de récupérer la notification de sa sanction ainsi que les justifications de la FFF de suivre la première sanction de la DNCG. Depuis ce vendredi, c'est chose faite !

Bordeaux recalé pour deux raisons

Sud-Ouest fait état des deux problèmes majeurs du dossier Girondins : tout d'abord la dette du club qui reste importante (26,5 M€ même si elle a diminué de moitié) mais également la garantie sous forme d'une ligne de crédit obligatoire que la DNCG préfèrerait voir bloquée sur un compte séquestre.

C'est donc sur ces deux éléments que les Girondins vont devoir jouer au moment de leur passage devant le CNOSF s'ils veulent espérer repartir en Ligue 2...

La FFF a justifié sa décision à Bordeaux

Avant de saisir le CNOSF et les tribunaux administratifs, les Girondins de Bordeaux devaient attendre la notification du refus de la FFF de revenir sur la rétrogradation du club en National 1. Une décision prise en première instance par la DNCG.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.