Girondins – MHSC (0-2) : Gasset voit de l'espoir et réclame du temps pour Ben Arfa
Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTION

Girondins – MHSC (0-2) : Gasset voit de l'espoir et réclame du temps pour Ben Arfa

Face aux médias, Jean-Louis Gasset était beaucoup moins en colère suite à la défaite des Girondins contre Montpellier (0-2) que la semaine précédente à Monaco.

Si Jean-Louis Gasset était très en colère après la défaite des Girondins à Monaco (0-4), le coach bordelais l'était moins ce samedi suite à celle contre Montpellier (0-2) au Matmut Atlantique. L'ex entraîneur des Verts refusait même de parler de « désillusion » :

« C’est un match perdu contre une bonne équipe. On fait une bonne première mi-temps où on aurait pu ouvrir le score. Parfois par manque de confiance, de présence devant le but mais l’état d’esprit était là. On s’était parlé dans la semaine en disant que c’était le minimum syndical de se battre. C’est ce qu’on a fait pendant 45 minutes », a-t-il analysé, refusant de mettre en avant des défaillances individuelles chez ses joueurs.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Gasset rêve d'un « petit exploit » à Rennes ou à Paris

Quand un journaliste lui fait remarquer que seul Hatem Ben Arfa apporte des éclaircies offensives sur le terrain, Jean-Louis Gasset s'interroge : « Alors, cela veut dire que quand il n’était pas là il n’y avait pas un joueur capable de faire quelque chose ? ». Et le technicien porte une autre vision des choses, réclamant encore de la patience pour sa recrue : « C’est une pièce rapportée qui vient d’arriver, c’est le seul joueur qu’on a pu prendre. En première mi-temps, il a eu trois-quatre accélérations, ça aurait peut-être mérité ou des coups-francs, ou des frappes, ou des buts… »

Au cœur d'un calendrier compliqué qui va désormais offrir des déplacements à Rennes et à Paris après la trêve, Jean-Louis Gasset n'est pas fataliste : « Sur ces deux déplacements, on va essayer de, pourquoi pas, faire un petit exploit quelque part. Et après on jouera contre des équipes qui vont être plus à notre portée ».