Ultramarines
UltramarinesCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
LUNAIRE

Girondins, OM : les Ultramarines précisent leur menace pour vendredi

Les ultras des Girondins de Bordeaux continuent d'assurer qu'il pourrait y avoir des incidents vendredi si le match face à l'OM est maintenu par la LFP.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Invité de L'After hier sur RMC, le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, est revenu sur le communiqué lunaire que son groupe a publié dans la journée de mardi concernant le maintien du match contre l'OM vendredi. Les sept cas de covid chez les Girondins ne suffisent pas à entraîner le report. Les supporters du FCGB craignent ainsi qu'entre une équipe affaiblie et le huis clos, les Marseillais mettent fin à la malédiction qui les frappe en Aquitaine depuis 1977. Ce qui a occasionné une nouvelle sortie teintée de menace de Brunet au micro de RMC... 

"On a fait Bordeaux-Rennes l'année dernière, on était plusieurs centaines devant le stade. C'est quand même très difficile pour des supporters, quand il y a un huis-clos, de ne pas pouvoir accueillir leur équipe, de ne pas créer une ambiance. Encore une fois, on n'appelle pas aux incidents, on signale un danger. On se rend compte que les gens sont révoltés par une injustice. On n'est pas la police. Nous avons un millier de membres mais il y a énormément de supporters bordelais qui ne sont pas ultramarines. On alerte sur les dangers du maintien de ce match. C'est un avertissement."

Les Ultramarines maintiennent leur menace

Comme ils l'avaient laissé entendre dans le communiqué publié mardi, les Ultramarines craignent qu'il n'y ait des débordements aux abords du Matmut Atlantique vendredi soir si le match contre l'OM est maintenu par la LFP alors que les Girondins sont affaiblis par le covid.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet