Girondins - Stade Rennais (1-1) : les tops et les flops d’un nul très frustrant pour les Bretons
Joie des Rennais après le but de LabordeCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

Girondins - Stade Rennais (1-1) : les tops et les flops d’un nul très frustrant pour les Bretons

Le Stade Rennais a concédé un nul des plus frustrants au Matmut-Atlantique, les Girondins ayant arraché l'égalisation à la 88e minute alors qu'ils ont été largement dominés. Voici nos tops-flops du match.

Zapping But! Football Club Bordeaux : les transferts les plus chers de l'histoire

Bordeaux et Rennes restaient tous deux sur de bons résultats. Un nul à Saint-Etienne (2-1) et nul à Montpellier (3-3) avaient permis aux Girondins d’abandonner la lanterne rouge et même de sortir de la zone de relégation. Un carton sur Clermont (6-0) avait mis pour Rennes à une série de trois défaites en Ligue 1. L’une de ces deux équipes, voire les deux, allait forcément être déçue cet après-midi. C’est tombé sur… Rennes, qui a largement dominé les débats, qui aurait pu plier la partie dès la première période mais qui a concédé une égalisation rageante à la 88e minute. Voici les tops et les flops de ce match.

Les tops

Hamari Traoré : Le capitaine rennais aura été un poison constant pour les Girondins, jusqu’à cette 56e minute où son débordement a été repris victorieusement par Gaëtan Laborde. Si ses partenaires de l’attaquant s’étaient montrés un peu plus réalistes, il aurait certainement eu plus de passes décisives à son actif aujourd’hui. Un très bon match du Malien, qui a mis au supplice tout le couloir gauche bordelais.

Kamaldeen Sulemana : Il a vraiment du feu dans les jambes. A chaque fois qu’il percute, il fait mal à l’adversaire. En première période, il a perdu un face-à-face avec Costil, preuve qu’il doit encore travailler sa finition. Mais si un jour il est aussi efficace qu’il est rapide, il fera partir des meilleurs joueurs de la planète football.

Benoît Costil : Il paraît que les dirigeants des Girondins cherchent à prolonger leur gardien de 34 ans. Après ce match, ils ne doivent plus hésiter ! Si Bordeaux est rentré aux vestiaires sans avoir encaissé de but, c’est grâce à lui et à personne d’autre. S'il a arraché un point à l'arrivée, c'est toujours grâce à lui. Costil s’est interposé sur une demi-douzaine de tentatives rennaises avec beaucoup de brio. Daniel Riolo a récemment dit qu’il était bouilli : ce match est la preuve que c’est loin d’être le cas.

Les flops

Gaëtan Laborde : c'est bizarre de retrouver l'unique buteur du Stade Rennais dans cette catégorie mais si son équipe a perdu deux points cet après-midi, c'est en partie de sa faute. Le joueur formé au FCGB a manqué deux ou trois très grosses occasions qui auraient pu mettre ses couleurs à l'abri dès la première période. Il a certes marqué à la 56e, mais encore faut-il préciser que c'est un défenseur bordelais qui lui dégage le ballon sur le pied ! En tout cas, son manque d'efficacité a coûté cher ce dimanche.

Hwang Ui-jo : le président de l'OM, Pablo Longoria, voulait le recruter cet été et serait prêt à revenir à la charge cet hiver. Il ferait mieux d'y réfléchir à deux fois ! Car face à des défenses concentrées et rapides, on ne le voit quasiment pas. A Saint-Etienne, s'il a mis un doublé, c'est parce qu'il a profité de grosses erreurs de l'arrière-garde verte. Cet après-midi, il n'a pas existé jusqu'à la 88e, quand il a eu le mérite de servir en retrait Mexer pour l'égalisation.

Stian Gregersen : pour sa première expérience en dehors de Scandinavie, le défenseur central norvégien est dans le dur. S'il s'attendait certainement à un championnat physique avec la Ligue 1, il ne devait pas penser que ça irait aussi vite en attaque. Hamari Traoré a fait beaucoup de différences dans son couloir et ce n'est pas un hasard. Gregersen était vraiment dépassé.

Costil arrache un point au Stade Rennais

Le gardien des Girondins de Bordeaux Benoît Costil a réalisé un très grand match face au Stade Rennais (1-1). Si son équipe est parvenue à prendre un point, c'est grâce à ses très nombreux arrêts, surtout en première période.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet