Girondins : un dossier sensible pour les supporters dans l'impasse
Frédéric LonguépéeCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
NEGOCIATIONS BLOQUEES

Girondins : un dossier sensible pour les supporters dans l'impasse

Les Girondins de Bordeaux voudraient récupérer la gestion du Matmut-Atlantique mais leur président, Frédéric Longuépée, a expliqué que les négociations ne débouchent sur rien.

Même si les ultras bordelais aimeraient voir King Street débarrasser le plancher très rapidement, force est de constater que le propriétaire du FCGB a d'autres intentions. Notamment récupérer la gestion du Matmut Atlantique, qui pourrait lui permettre de faire rentrer un peu plus d'argent dans les caisses. Mais comme l'a expliqué le président, Frédéric Longuépée, dans les colonnes de Sud Ouest, c'est loin d'être gagné pour le moment…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

“Je confirme notre volonté de trouver un accord”

“On est convaincu de l’intérêt général pour tout le monde. Mais il se trouve qu’au moment où nous parlons, nos évaluations économiques d’une reprise de l’exploitation telles qu’elles sont envisagées présentent un risque financier pour le club. Je confirme notre volonté de trouver un accord, on est disponibles pour poursuivre le dialogue. Mais pour qu’un accord soit fructueux, toutes les parties doivent être satisfaites. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.”

“On a beaucoup travaillé sur le sujet. Dans le meilleur des cas – deux concerts, la L1, quelques matches de rugby comme les demi-finales du Top 14 –, on était entre 0 et 200.000 euros de bénéfice. Dans le moins bon, comme ce sera l’hypothèse pour 2021 avec un concert si la Société Bordeaux Atlantique (SBA) y parvient, on perd 1,5 million d’euros. On ne peut pas accepter de reprendre l’exploitation et de perdre 1,5 million d’euros. Il faut que toutes les parties s’y retrouvent.”

Pour résumer

Le président des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée, a révélé que les négociations pour la gestion exclusive du Matmut Atlantique n'avançaient pas.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet