Girondins : un plan social qui accable la gestion de King Street
Frédéric LonguépéeCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRISE FINANCIERE

Girondins : un plan social qui accable la gestion de King Street

Les Girondins de Bordeaux viennent d'annoncer la mise en place d'un plan social sous forme d'une trentaine de départs volontaires afin de tenter d'équilibrer les comptes.

Il y a eu le recrutement de l'été dernier, quand Paulo Sousa attendait des renforts mais qu'il a vu ses meilleurs joueurs, dont Jules Koundé, partir. Il y a eu la fermeture des tribunes du Matmut-Atlantique où il y avait le moins de supporters afin d'économiser des frais de sécurité. Il y a l'état d'une partie de Haillan, où un pylône s'est effondré et n'a pas été remplacé. Il y a eu cette intersaison, avec un seul renfort, Hatem Ben Arfa, débarqué gratuitement. Et ce n'était pas terminé…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

40 M€ de déficit structurel ?

Ce mardi, les Girondins de Bordeaux ont annoncé via un communiqué la mise en place d'un plan social visant au départ volontaire d'une trentaine d'employés des secteurs administratifs. Il s'agit de "suppressions non contraintes" dans le cadre d'un "accord de rupture conventionnelle collective" négocié ces dernières semaines avec les syndicats et les élus du personnel. 

Le président du FCGB, Frédéric Longuépée, a indiqué à l'AFP : « Le club vit avec un déficit structurel depuis de nombreuses années ». La presse locale a évoqué une quarantaine de millions d'euros de déficit, ce que le dirigeant a refusé de confirmer. Ce qui est certain, c'est que ce nouveau serrage de vis n'est guère rassurant pour l'avenir du club…