Girondins : un repreneur potentiel jete l'éponge et se paie Frédéric Longuépée !
Frédéric LonguépéeCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
MISE AU POINT

Girondins : un repreneur potentiel jete l'éponge et se paie Frédéric Longuépée !

Après 18 mois à tenter de racheter les Girondins de Bordeaux à King Street, Bruno Fiévet a décidé de se retirer … Et il le fait avec la manière.

Zapping But! Football Club Bordeaux : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Candidat déclaré au rachat des Girondins de Bordeaux, l'homme d'affaires Bruno Fiévet a décidé de capituler. Sur son compte Facebook ce jeudi, l'entrepreneur basé à Genève a expliqué qu'il n'avait pas réussi à convaincre King Street de lui céder son club.

« Depuis des mois, je travaille sans relâche sur la reprise du club des Girondins de Bordeaux (...) Je le dis sans détour, j’ai échoué dans ce projet. Malgré une offre faite à KingStreet en septembre, pour un montant conforme à ce que j’avais annoncé sur Girondins4ever, refusée par le propriétaire. Malgré de multiples tentatives, surement maladroites, pour renouer le dialogue avec Daniel Ehrmann et Frédéric Longuépée durant les derniers mois. Malgré tous mes appels du pieds dans les différents médias… Oui malgré tout cela, le dialogue semble définitivement rompu », a-t-il écrit.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Frédéric Longuépée rhabillé pour l'hiver

Supporter des Girondins, Bruno Fiévet est comme beaucoup inquiet pour l'avenir... Et en a profité pour balancer quelques scuds à Frédéric Longuépée, le président délégué par King Street : « Comment pouvez vous penser avoir raison alors que tout le monde s’accorde à penser que vous avez tort. Comment des saisons aussi calamiteuses que les deux dernières ne vous font pas plus réfléchir sur la bonne direction à prendre. Comment pouvez vous continuer à refuser de communiquer, alors que le « château » s’écroule. Oui le climat social au château est délétère. D’ailleurs, comment un chef d’entreprise réclame à tous ses salariés une baisse de salaire alors que lui se refuse à baisser le sien. L’indécence de demander à un salarié gagnant 2000 euros par mois de faire un effort alors que vous refusez que l’on touche à vos 50000 euros mensuels. C’est inacceptable. Comment pouvez vous vous déplacer aux matchs sans même aller saluer vos joueurs et votre staff. Quel mépris et quel message pour vos joueurs (...) Certainement que vous devez Mr Longuépée votre salue au parachute doré que vous auriez en cas de licenciement, mais j’en appelle à votre responsabilité et votre amour propre même si je sais pertinemment que je ne serais pas entendu ».