Girondins - Mercato : Gasset contraint de faire une croix sur Ben Arfa, Lungoyi et cie ?
Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DEFICIT

Girondins - Mercato : Gasset contraint de faire une croix sur Ben Arfa, Lungoyi et cie ?

L'entraîneur des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Gasset, aurait bien aimé renforcer son effectif d'ici la clôture du mercato le 5 octobre. Mais la dernière décision gouvernementale va plomber les comptes du club.

La propagation du Covid-19 redevant problématique dans certaines grandes villes, les préfets ont pris des mesures drastiques. A Marseille comme à Bordeaux, les réunions publiques sont désormais limitées au maximum. Ce qui concerne évidemment les stades de football, qui n'auront pas le droit d'accueillir plus de mille spectateurs.

Une petite catastrophe pour les Girondins, comme l'a expliqué le site de 20 Minutes : "Selon un dirigeant du club, si les 4.000 spectateurs en moins (grand public, partenaire ou VIP) demandent le remboursement de leur place, c’est une perte de 200.000 à 250.000 euros par match. Les Girondins vont devoir appliquer cette jauge contre Nice (le 27 septembre) et Dijon (le 4 octobre) puisque Fabienne Buccio a prévu de faire un premier bilan de ces nouvelles mesures dans trois semaines. Résultat, le club pourrait perdre un demi-million de recettes supplémentaires".

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Conséquences : huis clos et pas de recrutement ?

Deux conséquences directes à cette décision forte. La première, c'est que le FCGB pourrait privilégier un huis clos plutôt qu'une affluence ridicule. « Ça n’a aucun sens d’ouvrir pour 1.000 personnes, a expliqué un proche du club à 20 Minutes. On prend qui ? On choisit qui ? Il y a aussi le coût, les charges fixes… Juste d’ouvrir les portes, ça coûte 50.000 euros ! On avait déjà réfléchi au huis clos avec la jauge de 5.000 autant vous dire que là… C’est vraiment une contrainte importante pour nous. »

La seconde, c'est que Jean-Louis Gasset pourrait être contraint de mettre un mouchoir sur ses ambitions pour la fin du mercato. Un demi-million d'euros en moins, c'est important pour un club en déficit structurel. L'entraîneur, qui rêvait de Hatem Ben Arfa ou Christophe Lungoyi, devrait certainement faire avec ce qu'il a…