Girondins, Stade Rennais : un déficit abyssal flingue le Mercato, la piste Niang tuée dans l'oeuf !
Mbaye NiangCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
GROS SOUS

Girondins, Stade Rennais : un déficit abyssal flingue le Mercato, la piste Niang tuée dans l'oeuf !

Si les Girondins de Bordeaux ont passé sans encombres le cap de la DNCG à mi-saison, King Street a dû apporter de solides garanties vu l'état des finances.

Comme révélé par Sud-Ouest, Bordeaux tente actuellement de faire rempiler certains des lieutenants de Jean-Louis Gasset. Après avoir approché Paul Baysse, les dirigeants aquitains ont avancé leurs pions autour de contrats d'une saison supplémentaire pour Pablo Castro et Youssouf Sabaly. Des propositions auxquelles les deux hommes n'ont pas encore répondu.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

Un trou de plus de 50 M€ dans les caisses

Si les Girondins se sont lancés ces derniers jours dans cette vague de prolongation, c'est aussi pour répondre à la haute probabilité d'un Mercato de janvier encore plus atone que celui d'été où Bordeaux n'avait fait signer que le seul Hatem Ben Arfa, libre. En effet, selon L'Equipe, sans départ il n'y aurait « aucune chance » que le directeur sportif Alain Roche soit autorisé par King Street à agir.

Le média sportif annonce même qu'un important déficit, supérieur à 50 M€, se serait creusé cette saison avec la crise sanitaire et économique de la Covid-19. Il s'agirait du trou le plus important de l'histoire des Girondins.

Niang ne viendra pas, de grosses ventes à attendre

Dans ces conditions, et même si Jean-Louis Gasset souhaite l'arrivée d'un attaquant puissant et d'un milieu polyvalent, la venue de Mbaye Niang (Stade Rennais) - évoquée il y a quelques jours par 20 Minutes Bordeaux - a du plomb dans l'aile. En revanche, les ventes possibles de Josh Maja et Toma Basic sont bel et bien d'actualité. En revanche, et Gasset l'a démenti hier en conférence de presse, il n'y a aucune volonté de faire de cadeaux sur des joueurs en prêt. Le nom de Rémi Oudin avait circulé en ce sens et le Montpelliérain a démenti : « Si j’ai demandé à le prêter cet hiver ? C’est quoi ces questions ? Moi ? Non. Pas du tout. Mais pas du tout. Voilà, je vous le dis avec le sourire. Ça, c’est une invention ».